Menu

Table ronde

La révolution digitale passe aussi par les commissionnaires de transport

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 29.06.2016 | Dernière Mise à jour : 22.08.2017

Image

La digitalisation de la supply chain aura un impact sur le métier des commissionaires de transport.

Crédit photo © Fotolia

Auteur

  • Anne Kerriou

Les commissionnaires de transport gagneront-ils demain leur vie en vendant du kilo de fret ou des données ? À l'heure de la digitalisation croissante de la supply chain, certains s'interrogent déjà sur leur futur modèle économique et les innovations nécessaires.

La vie du commissionnaire de transport aérien ou maritime semble pour l'instant relativement à l'abri des secousses violentes de la digitalisation.

Méfiance, a pourtant prévenu Philippe-Pierre Dornier, professeur à l'Essec, lors d'une table ronde organisée par TLF Overseas le 28 juin à l'issue de son assemblée générale sur le thème : "Révolution digitale et supply chain internationale". Car selon lui, les nouveaux acteurs de cette révolution digitale adorent précisément "s'implanter sur les métiers traditionnels d'intermédiation encore très réglementés".


Ne pas confondre innovation et amélioration

Pour l'instant, la véritable digitalisation de la supply chain en est aux prémices. "Chez nous, la démarche est véritablement poussée depuis fin 2015. Jusque-là, nous nous reposions sur une gestion très “manuelle”, c'est-à-dire sur les fax, mails, coups de téléphone et fichiers Excel", illustre Maroussia Remec, chef de projet Transportation & X-Doc chez Renault Nissan.

Charge aux commissionnaires de transport d'intégrer maintenant cette nouvelle donne. "Mais il faut d'abord bien poser le sujet de l'innovation. On a souvent tendance à le confondre avec l'amélioration de l'existant. Mais l'innovation, c'est forcément une rupture", souligne Jean-Christophe Cuvelier, vice-président du groupe Crystal en charge du développement des affaires et de l'innovation.


"Gérer des données autant que des marchandises"

Au-delà des pratiques, la digitalisation risque surtout, comme dans d'autres secteurs, d'ébranler le modèle économique. "La digitalisation, c'est la transparence. Demain, il y aura une pression sur nos marges et donc sur les coûts. Il faudra créer de nouveaux services pour se différencier. Le commissionnaire sera amené à gérer de la donnée, tout autant que des marchandises", estime Jean-Christophe Cuvelier.

Joël Glusman, le patron du groupe Crystal, confirme : "Nous avions l'habitude de gagner notre vie sur le kilo, demain ce sera sur le kilo-octet. Mais on n'a pas encore trouvé le modèle économique".


Recruter des compétences nouvelles

Alors le big data sera-t-il pour les commissionnaires de transport une opportunité, un mal nécessaire ou le début de la fin ? Les intervenants de la table ronde organisée par TLF Overseas n'ont pas de réponse définitive sur le sujet mais rappellent avec pragmatisme que ce n'est pas tant la donnée en elle-même que l'usage qu'on en fait qui a de la valeur.

"Derrière la volonté de capter les données, il y a l'idée de proposer des services adaptés aux clients", a rappelé Frédéric Serra, directeur des applications business chez Bolloré Logistics. "Ce que les gens veulent, c'est de la donnée digérée", renchérit Sylvain Prévot, directeur du développement chez Traxens. Cette société créée en 2012 a noué un partenariat avec CMA CGM pour équiper les conteneurs maritimes de puces électroniques et elle ambitionne plus globalement de développer l'informatique embarquée pour le fret.

"80 % des données captées n'ont pas de valeur", souligne pour sa part Jean-Christophe Cuvelier. "Il faut donc d'abord nettoyer les données puis les stocker dans des endroits sécurisés. Et pour cela, on doit recruter des compétences différentes de celles que l'on recherchait jusqu'à aujourd'hui".

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format