Menu

FOCUS

La fonction "Achats" se vend de mieux en mieux

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 22.07.2016 | Dernière Mise à jour : 29.04.2017

Image

Pour 46 % des professionnels des achats, la double compétence, technique et commerciale, aujourd’hui attendue par les recruteurs, fait partie des évolutions les plus marquantes.

Crédit photo © FedSupply

Auteur

  • Éloïse Leydier

Selon une récente étude, le métier des achats connaît actuellement de fortes mutations, avec une nouvelle perception de la fonction au sein des entreprises et une évolution des critères de recrutement.

Comment les métiers des achats évoluent-ils ? Les mutations liées aux évolutions économiques et technologiques et à l’arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail entraînent les fonctions achats sur le devant de la scène. C'est ce que constate Fed Supply, cabinet de conseil spécialisé dans les métiers des achats, de la supply chain et de l’administration des ventes, au travers d'une étude portant sur le recrutement, la mobilité et les enjeux de la fonction Achats. 

Cette étude a été réalisée auprès de 537 professionnels des achats (fonctions centrales, fonctions basées en site de production, fonctions achats indirects et hors production), entre avril et mai 2016.

71 % des répondants, interrogés sur les changements de leur fonction sur ces 5 dernières années, indiquent en effet que la fonction achats fait désormais partie intégrante de la stratégie globale de l’entreprise.

Polyglotte et titulaire d’un Bac + 5

Pour preuve de cette nouvelle perception, selon 46 % du panel, la double compétence, technique et commerciale, aujourd’hui attendue par les recruteurs, fait partie des évolutions les plus marquantes.

Vient ensuite le fait que les négociations entre l’acheteur et les fournisseurs portent plus souvent sur le service proposé que sur le prix, enrichissant le panel de compétences de l’acheteur, qui devra donc faire le choix entre deux sources d’approvisionnement en prenant également en compte les délais, l’engagement sur la qualité, etc.

Autre élément laissant penser que la perception de la fonction au sein des entreprises est en train d’évoluer, 38 % affirment que la recherche de candidats maîtrisant une ou plusieurs langues étrangères est de plus en plus fréquente, sans doute du fait d’une internationalisation croissante des métiers.

Enfin, l’étude met en exergue le fait que pour recruter un pair, 37 % du panel optera pour un candidat possédant un Bac + 5.

Attirer les meilleurs

Avec de tels niveaux d’exigences, il s’agit également pour les recruteurs de trouver les arguments qui vont attirer les meilleurs candidats.

Selon l’étude menée par Fed Supply, à la question "entre deux postes aux responsabilités équivalentes, quels sont les trois critères qui vous feront choisir un poste plutôt qu’un autre ?", 59 % des acheteurs ont le plus souvent cité le salaire et les avantages… sans surprise.

Mais l’ambiance au travail, les opportunités d’évolution verticale et les valeurs de l’entreprise, ainsi que la situation géographique, font aussi partie du choix pour 2 personnes sur 5, alors que la RSE n’est citée que par 16 % des répondants… est-ce parce qu’ils la considèrent comme un acquis dans toutes les entreprises et donc peu pertinente dans l’acte de candidature ?

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format