Menu

Résultats 2015

Kuehne + Nagel : la croissance de l'international sauve le résultat d'exploitation

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 06.04.2016 | Dernière Mise à jour : 24.06.2017

Image

Grâce à l'international, Kuehne+Nagel enregistre un nouveau record de rentabilité en 2015.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Anne Kerriou

La progression des activités de commission de transport aérien et maritime permet à Kuehne + Nagel d'afficher un résultat d'exploitation en hausse de 3,8%. Dans la branche terrestre, ce chiffre est plombé par l'amende infligée en France dans le secteur de la messagerie.

En raison d'un franc suisse fort, Kuehne + Nagel affiche pour 2015 un chiffres d'affaires net en repli de 4,4% à 15,3 milliards d'euros, tandis que la marge brute s'établit à 5 713 M€ (-0,6%). Mais le résultat opérationnel (EBTIDA) reste orienté à la hausse (+3,6% à 951,4 millions d'euros, tout comme le résultat d'exploitation (EBIT), qui gagne 3,8% à 777 M€. Enfin le résultat net progresse de 5,4% à 620,5 M€.

 

Développement de nouveaux services maritimes

L'amélioration de la rentabilité doit beaucoup aux activités de commission de transport international. Dans le maritime, l'EBIT grimpe de 15,3% à 421 M€, tandis que la marge brute progresse de 5,2% à 1 266 M€. Le ratio EBIT/marge brute passe ainsi de 30,3% à 33,2%.

Une situation jugée d'autant plus satisfaisante qu'en volumes, l'activité est restée stable, totalisant 3,8 millions d'EVP. "Alors que l'export au départ d'Europe a stagné, les volumes ont augmenté en provenance et à destination du marché américain, indique Kuehne + Nagel, précisant que le développement de solutions spécialisées comme le conteneur reefer ou les services LCL (Less-than-container-load) ont permis au groupe de gagner des parts et marchés et de renforcer ainsi son rang de leader.


Une approche verticale payante dans l'aérien

Dans la commission de transport aérien, les volumes acheminés par le groupe suisse sont en croissance de 4,7% à 1 250 000 tonnes. Kuehne + Nagel revendique ainsi la place de n°2 mondial des freight forwarders aériens.

Dans ce secteur comme dans le maritime, le groupe connait une forte croissance de l'EBIT de (+11,3% à 243 M€), bien plus rapide que celle de la marge brute (+2,7% à 829,6 M€). Selon Kuehne + Nagel, les bonnes performances sont en partie liées à l'approche verticale développée sur certains segments comme les produits pharmaceutiques, l'aéronautique ou les périssables.


Repli dans la logistique

Troisième métier du groupe en termes de chiffre d'affaires, la logistique est davantage à la peine puisque l'EBIT décline de 22,2% à 109 M€ pour un chiffre d'affaires net en repli de 2,4% à 4 105 M€.

Le groupe explique que cette division a été particulièrement impactée par des effets de change négatifs. Ainsi, hors effet de change, le chiffre d'affaires progresse de 5,5%. Mais le groupe reconnaît aussi des difficultés dans le secteur de la logistique des boissons au Royaume-Uni, qui ont joué sur le résultat d'exploitation.

 

Le transport terrestre plombé par une amende en France

Enfin, dans le transport terrestre, Kuehne + Nagel doit sa mauvaise fortune à l'autorité de la concurrence française. Le résultat d'exploitation est divisé par 4 par rapport à 2014, passant de 30 M€ à 7 M€, "principalement à cause de l'amende" infligée au groupe pour entente dans la messagerie. Les faits concernent le groupe Alloin, racheté par Kuehne+Nagel en 2009. L'amende s'élève à 34 M€, dont 33 M€ portent sur la période qui a précédé l'acquisition", précise le groupe suisse, rappelant par ailleurs qu'il a fait appel de la décision de l'autorité française.

Indépendamment de cette amende, la division Transport terrestre a dû faire face à un contexte économique difficile, qui se traduit par une baisse de 8,4% du chiffre d'affaires net, qui atteint ainsi 3 453 M€.

"Les activités de groupage se sont bien développées en Allemagne, en France et au Royaume-Uni", souligne Kuehne+Nagel. Mais dans ce secteur, le groupe mise désormais sur une extension de l'activité en dehors de l'Europe. Il a franchi "un pas important" dans ce domaine avec l'acquisition aux États-Unis de Re-Trans, en août 2015.


La France, n°3 européen en chiffre d'affaires net


En Europe, l'Allemagne est le premier pays en termes de chiffre d'affaires net (2 690 M€, -7%), suivie par la Grande-Bretagne (1 503 M€, +1,5%) et la France (1 267 M€, -7,9%).


Au 1er janvier 2015, le groupe Kuehne + Nagel a réuni les zones Europe et Moyen-Orient/Asie centrale/Afrique. Cette vaste entité EMEA représente les deux tiers du chiffre d'affaires du groupe et environ la moitié du résultats d'exploitation. Le continent américain génère quant à lui environ 23% des revenus comme de la marge. Enfin, l'Asie/Pacifique ressort comme la zone la plus rentable puisqu'elle représente 25,2% du résultat d'exploitation pour 13% du chiffre d'affaires.


L'EBIT a progressé de 28,2% pour la zone Amériques, de 15,7% pour la zone Asie/Pacifique et de 8,8% pour l'EMEA.



Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format