Menu

Kuehne + Nagel affiche une rentabilité record

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 02.03.2017

Le groupe Kuehne + Nagel a connu un exercice 2016 florissant en terme de rentabilité, notamment dans le fret aérien et la logistique.

Crédit photo © DR

Marge brute, résultat d'exploitation et profits à la hausse : le groupe Kuehne+Nagel a tout pour se réjouir des résultats de l'exercice 2016. Seule l'activité de commission de transport maritime termine avec un EBIT en repli.

Encore un bon cru pour Kuehne+Nagel. Certes, le déclin des taux de fret aérien et maritime pèse légèrement sur le chiffre d'affaires net, qui se rétracte de 1,2% à 15 528 millions d'euros. Mais la marge brute, indicateur plus fiable de l'activité réelle des commissionnaires de transport, bondit de 4,8% à 6 155 M€.

Une marge d'exploitation en hausse de 0,5 point

Autre grand motif de satisfaction pour le groupe : une croissance rentable. Le résultat opérationnel grimpe de 6,6% à 1 043 M€ et le résultat d'exploitation de 8% à 863 M€. La marge d'exploitation passe ainsi de 5,1% en 2015 à 5,6% en 2016.

Enfin, le résultat net ressort en hausse de 6% à 677 M€.

La rentabilité du maritime en déclin

En dépit de la dégringolade des taux de fret, la commission de transport maritime reste l'activité n°1 du groupe en termes de chiffre d'affaires net, avec un total de 5 463 M€ en 2016 (-9,2%). La marge brute s'améliore de 2,5% à 131 M€ et le ratio EBIT/CA net est sensiblement stable.

Pourtant, l'EBIT décline de 3% à 418 M€, malgré des gains de productivité. "Kuehne+Nagel n'a pas pu contrebalancer totalement les effets de la crise actuelle du shipping, ainsi que le faible développement de l'industrie oil & gas", précise le groupe.

Côté volumes, Kuehne + Nagel franchit pour la première fois le cap des 4 millions d'EVP (4,053 millions) grâce à une croissance de 6,1%, "deux fois supérieure à celle du marché". Une performance que le groupe explique notamment par le succès de l'activité reefer, qui séduit les clients des industries pharmaceutiques.

Une bonne année pour l'aérien

Dans la commission de transport aérien, tous les voyants sont au vert. Comme en maritime, le chiffre d'affaires net  se contracte (-3% à 3 145 M€) en raison de la chute des taux de fret. Mais la marge brute grimpe de 6,6% à 906 M€. Et le résultat d'exploitation, qui avait  déjà bondi de 11,3% en 2015, progresse à nouveau de 12,4%. La marge d'exploitation gagne 1,2 point, à 8,9%.

Avec un total de 1 304 000 tonnes traitées, Kuehne+Nagel enregistre une croissance de 4,3% des volumes de fret aérien.

Terrestre : l'EBIT retrouve le niveau de 2014

Dans le transport terrestre, le groupe bénéficie des effets de l'acquisition de ReTrans au États-Unis en août 2015. Le chiffre affaires net augmenté de 11,9% à 2 724 M€ et la marge brute de 7,3% à 841 M€.

L'EBIT est multiplié par 4 pour atteindre 26,3 M€. Mais il s'agit d'une amélioration en trompe-l'oeil : en 2015, ce chiffre avait plongé en raison de l'amende infligée par l'autorité de la concurrence française à Alloin, société de messagerie rachetée en 2009 par Kuehne+Nagel. En 2016, le groupe retrouve donc tout juste son niveau de rentabilité de 2014.

Plus de 100 nouveaux projets logistiques

L'activité de logistique contractuelle, enfin, affiche une nette croissance. "En 2016, plus de 100 nouveaux projets ont été déployés chez les clients, et le groupe gère maintenant plus de 10 millions de mètre carrés d'entrepôts et d'espaces logistiques", souligne Kuehne+Nagel.

Le chiffre d'affaires est en hausse de 3,6% à 4 196 M€ (+5,7% hors effet de change) et la marge brute de 4,6% à 3 077 M€. Enfin, le résultat d'exploitation enregistre une croissance à deux chiffres (+23,5 % à 138 M€).

La France en progression de 4,6%

La région EMEA (Europe/Moyen-Orient/Afrique) représente 63,5% du chiffre d'affaires net du groupe, totalisant 9 861 M€ (-1%). En Europe, l'Allemagne arrive en tête avec 2 742 M€ (-0,6%), suivie de la Grande-Bretagne (+2,7% à 1 583 M€) et de la France (+4,6% à 1 359 M€). La zone EMEA génère par ailleurs 70,1% de la marge brute et 55,5% du résultat d'exploitation.

La région Amériques représente quand à elle 25% du chiffre d'affaires net du groupe, soit 3 868 M€ (-3,2%), dont 2 405 M€ pour les États-Unis (+0,8%). Elle contribue par ailleurs à la marge brute à hauteur de 19% et à l'EBIT à hauteur de 22%.

La région Asie-Pacifique, enfin, fait quasiment jeu égal avec la zone Amériques en termes de résultat d'exploitation, bien qu'elle ne représentent que 10,2% de la marge brute et 11,5% du chiffre d'affaires net.

 


Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format