Menu

INTERVIEW

Jonathan Sebbane, Sogaris : "La logistique se renouvelle pour la ville"

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 20.07.2016 | Dernière Mise à jour : 22.06.2017

Image

Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris.

Crédit photo © Sogaris

Auteur

  • Éloïse Leydier

Suite à l’appel à projet dédié à la logistique urbaine lancé par la Ville de Paris au début du mois de juillet, Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris, revient sur l’importance de l’engagement des pouvoirs publics en la matière.

Logistiques Magazine : En quoi consiste l’appel à projet dédié à la logistique urbaine lancé par la Ville de Paris entre le 7 juillet et le 28 octobre 2016 ?

Jonathan Sebbane : La Ville de Paris met à disposition 5 sites, d’une superficie contrainte, dont elle est propriétaire pour y implanter des activités logistiques. Deux se situent à la Porte de Champerret, de 2 500 et 2 200 m2, un à la porte de Pantin de 1 000 m2, un autre à la Porte de la Villette de 350 m2 et enfin un au cœur de la ville, dans un espace souterrain des Halles de 600 m2.

Les professionnels de la logistique urbaine ont jusqu’au 28 octobre pour déposer leurs propositions et la Ville de Paris a insisté sur différents aspects des projets présentés : l’innovation, les véhicules utilisés et les solutions de livraison et d’enlèvement, l’usage avec une mixité, notamment dans le temps, l’intégration urbaine et la prise en compte de l’environnement immédiat, le travail en commun entre tous ces professionnels…

Pour Sogaris, il s’agira en effet de fédérer les compétences pour travailler sur l’innovation, enjeu majeur dans le domaine de la logistique urbaine.

L.M. : Pourquoi est-ce une bonne nouvelle pour la logistique urbaine ?

J.S. : Cet appel à projets force les acteurs à réfléchir à des solutions concrètes sur des sites concrets. Le secteur bouge énormément et il y a de nombreux nouveaux acteurs. Il est donc important de pouvoir confronter la théorie à la pratique, des idées nouvelles à la réalité d’un site.

L’évolution des usages dans la ville pousse les professionnels et les collectivités locales à revoir leur vision de la logistique et à penser à son retour au cœur des villes, mais avec une nouvelle façon de l’exercer. La logistique se renouvelle donc pour la ville avec des contraintes et des enjeux écologiques très importants, où la multimodalité des sites logistiques est essentielle avec, de plus, un enjeu économique fort puisqu’il s’agit également de minimiser le coût du dernier kilomètre.

Ce projet démontre aussi la volonté d’une grande collectivité comme Paris de s’investir sur le thème de la logistique urbaine. Or le soutien politique est essentiel pour les professionnels et les habitants, et d’autant plus que cela peut ainsi permettre la réhabilitation de lieux désaffectés.

L.M. : En tant que Société d’Économie Mixte (SEM) et avec la Ville de Paris qui fait partie du Conseil d’Administration, Sogaris n’a-t-elle pas un statut particulier dans le cadre de cet appel à projets ?

J. S. : Nous sommes des candidats comme les autres et un des acteurs possibles pour l’aménagement des cinq sites proposés par la Ville de Paris. Nous y travaillons au même titre que les autres prétendants et nous ne bénéficions pas de traitement de faveur. La découverte des sites par l’ensemble des candidats s’est faite de façon groupée et se termine le 20 juillet.

Comme de nombreux autres postulants, nous bénéficions d’une certaine expérience avec les projets de Beaugrenelle et de Chapelle International, et nous continuerons à travailler sur la mutualisation des surfaces et leur réversibilité pour d’éventuelles évolutions des lieux, en misant sur la qualité architecturale, dans une logique de quartier à vivre.


À propos de Sogaris


Spécialisé dans la logistique urbaine du Grand Paris et des grandes villes françaises, Sogaris accompagne les professionnels et les collectivités locales pour proposer des solutions immobilières adaptées et insérées dans leur environnement. Les actionnaires du groupe sont notamment la Ville de Paris (49,5 %), les départements des Hauts-de-Seine (14,7 %), de la Seine-Saint-Denis (8,6 %), du Val-de-Marne (7,2 %) ainsi que la Caisse des Dépôts et Consignations (17,71 %).

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format