Menu

Interview. Jean-Sébastien Leridon, Dg de Relais Colis : "Un partenariat avec la RATP pour poursuivre notre développement"

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 17.05.2017 | Dernière Mise à jour : 23.09.2017

"Les deux points relais test se situent dans deux gares routières où l’on dénombre 120 000 montées et descentes par jour au total", Jean-Sébastien Leridon, Dg de Relais Colis.

Crédit photo DR

Auteur

  • Eloïse Leydier

Dans le cadre de son plan d’investissement de 40 millions d’euros, engagé il y a deux ans et financé en partie grâce à la prise de participation minoritaire de DHL Parcel, Relais Colis vient de conclure un partenariat avec la RATP pour l’ouverture de deux points de retrait dans des gares routières.

Logistiques Magazine : Vous venez d’ouvrir deux nouveaux points relais, en partenariat avec la RATP, dans deux gares routières d’Île-de-France (Neuilly-Plaisance et Bobigny). Pourquoi ?

Jean-Sébastien Leridon : Le marché du e-commerce est en forte croissance mais il s’agit également d’un marché qui évolue vite… Pour capter cette croissance, d’environ 15 % par an, nous devions donc nous aussi évoluer.
L’ouverture de deux points relais test, en partenariat avec la RATP, fait partie de notre plan de développement et de notre besoin d’innover pour trouver de nouvelles solutions en zone dense. Ils se situent dans deux gares routières, où l’on dénombre 120 000 montées et descentes par jour au total. De nouveaux guichets d’information ont été créés pour intégrer l’activité "retrait de colis" : la RATP a en effet besoin d’apporter de nouveaux services à ses usagers et nous, nous ne pouvons pas nous cantonner aux seuls commerces de proximité si nous voulons multiplier notre chiffre d’affaires par 2,5 d’ici 2020. Ils seront ouverts du mardi au samedi, pour l’instant de 7 h 30 à 20 h.
 

L. M. : Quels sont les autres changements engagés par Relais Colis ces dernières années ?

J.-S. L. : Dans notre plan de transformation entamé il y a 2 ans portant sur la période 2015-2020, nous avons défini trois grands axes de changement : augmentation de notre capacité de traitement avec des dépôts plus grands et plus rapides (celui de Combs-la-Ville, opérationnel depuis avril 2017, en est un parfait exemple), et avec des points relais plus nombreux. Deuxièmement, un repositionnement sur l’express pour faire face à la concurrence. Et enfin, un changement de modèle : jusqu’en 2009, nous n’avions qu’un seul client (La Redoute). Jusqu’en 2015, nous en avions une centaine, mais uniquement parmi les grosses entreprises, soit moins de 2 % des acteurs du marché. Aujourd’hui, nous ciblons également les plus petits, y compris les particuliers, et donc des milliers de clients potentiels.
Pour avancer sur ces trois grands axes, nous avons fait une levée de fonds de 40 millions d’euros auprès de DHL Parcel, qui détient donc désormais un tiers de notre capital. Cette participation minoritaire d’un acteur du e-commerce pourrait de plus nous accompagner dans un développement à l’international futur.
 

L. M. : D’autres points relais en partenariat avec la RATP sont-ils prévus ?

J.-S. L. : Il est encore un peu tôt pour en parler, mais, d’une manière générale, nous avons prévu de passer de 4 000 à 8 000 points relais d’ici à 2020 sur l’ensemble du territoire et de 1 200 à 2 000 pour la seule Île-de-France. De nouvelles annonces sont donc à prévoir dans les prochains mois…
 

L. M. : Les horaires d’ouverture que vous annoncez sont plutôt restreints par rapport aux consignes automatiques…

J.-S. L. : Nous avons commencé à installer des consignes automatiques il y a plus de quatre ans… Nous en avons aujourd’hui une quarantaine, en partenariat avec des enseignes de la grande distribution, comme Carrefour ou la Fnac. Et nous avons donc un certain recul sur ce type d’installations : leur mise en place coûte plus cher que celle de points relais, et leur utilisation en dehors des heures d’ouverture des commerces n’est pas si importante que cela… Nous continuerons donc à en installer mais cela ne sera pas notre priorité.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format