Menu

INTERVIEW. Julien Gueguen, Auchan Retail France : "Construire un transport qualitatif, collaboratif et sobre en ressources"

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 05.07.2017

Julien Gueguen, directeur transport et innovation logistique d'Auchan Retail France.

Crédit photo DR

Auchan Retail France se dote d’un nouveau système informatique de gestion de transports (TMS) ouvert, collaboratif et évolutif pour faire face au développement de son réseau de magasins de proximité et de son e-commerce. Entretien avec son directeur transport et innovation logistique.

Logistiques Magazine : À quel besoin correspond l’utilisation de la dernière version du TMS Reflex de l’éditeur Hardis Group ?

Julien Gueguen : Il fallait moderniser notre outil de gestion du transport qui n’avait pas été renouvelé depuis plusieurs années. Et surtout remettre au goût du jour notre socle technologique à travers un outil collaboratif et évolutif pour absorber nos évolutions de périmètre sur de nouvelles activités liées essentiellement au développement de nos points de vente (supermarchés, drives…), notamment d’ultra-proximité comme nos magasins de centre-ville A2pas rebaptisés MyAuchan dont nous comptons accélérer le développement. Ce nombre croissant de nos points de vente petit format demande d’acquérir davantage d’agilité et d’optimisation dans la gestion de nos transports depuis nos plateformes logistiques jusqu’à nos magasins.

Nous avons ainsi déployé le dernier TMS d’Hardis sur l’ensemble de nos 5 régions logistiques dans l’Hexagone, Est, Ouest, Nord, Sud et Ile-de-France. Il faut savoir que 900 camions livrent par jour 141 hypermarchés et 157 drives (liés aux commandes e-commerce). Au total, nous mobilisons 70 personnes sur cet outil.
 

L.M. : Quelles sont ses principales fonctionnalités ?

J. G. : Interfacé avec nos outils de gestion commerciale, de gestion d’entrepôts (WMS) et de géolocalisation des camions, le TMS nous permet de transmettre les ordres de transport, de gérer nos contenants et emballages, de piloter nos plans de transport, d’établir une préfacturation… Il nous sert surtout, en tant qu’organisateur du transport, à optimiser le chargement des véhicules, à réduire les kilomètres parcourus et à diminuer en conséquence les émissions de CO2.

Nous parvenons notamment à réduire les kilomètres à vide de nos camions qui reviennent sur nos plateformes en ayant collecté les marchandises chez des fournisseurs, au retour de leurs livraisons magasins. On prend ainsi en charge une partie de l’approvisionnement amont de nos centres logistiques. Toutes ces initiatives s’inscrivent dans notre objectif prioritaire qui est d’accroître notre taux de service (conformité des commandes et délais respectés) auprès de nos magasins. Le TMS d’Hardis peut ainsi nous aider à construire un transport qualitatif, collaboratif et sobre en ressources.
 

L.M. : Comment comptez-vous le faire évoluer pour répondre aux nouveaux enjeux d’approvisionnement de vos points de vente ?

J. G. : Nous misons sur cet outil logiciel pour accompagner les évolutions de nos métiers et créer de la valeur. Dans ce cadre, on souhaite passer à l’ère du temps réel qui nous permettra d’améliorer le pilotage de nos flux en adaptant notamment le TMS au plus près de la réalité de terrain de façon à gagner en réactivité et en qualité de service.

Utiliser le temps réel dans nos processus métier demande d’avoir un TMS hyperconnecté, ouvert et collaboratif, capable de partager les données et d’échanger les informations entre parties prenantes du transport pour pouvoir réagir sur des événements intempestifs comme le trafic saturé en Ile-de-France par exemple, remonter les litiges et réajuster le délai de livraison au cours du transport. Il s’agit en somme d’utiliser un outil de gestion qui canalise tous les flux et qui constitue la pierre angulaire des échanges d’informations. C’est un véritable changement de culture dans l’écosystème du transport.
 

L.M. : Utilisez-vous d’autres systèmes existants qui permettent de suivre les marchandises en temps réel ?

J. G. : Nous testons depuis quatre mois l’application mobile de la start-up Shippeo qui consiste, pour les conducteurs de camions, à renseigner les différentes étapes de leur transport sur leur smartphone pour nous permettre de suivre les livraisons, de les réajuster en fonction des aléas de la circulation et de prévenir en conséquence le magasin destinataire. Mais nous souhaitons aller plus loin dans la gestion du transport en temps réel en adoptant des outils qui nous permettent de changer un plan de transport ou une tournée de livraison en cours.
 

L.M. : Dans votre stratégie de gestion du transport, vous intégrez la diminution de son impact environnemental. Comment cela se traduit-il sur le terrain ?

J. G. : Economies d’énergie, valorisation des déchets, réduction des emballages… La politique environnementale d’Auchan ne touche pas seulement les transports. En matière de transport, nous avons déjà obtenu des résultats sensibles. En optimisant cette activité et grâce au formidable travail réalisé par nos équipes, nous avons réduit de 2,3 millions le nombre de kilomètres parcourus en 2016 (et de 7 millions sur 5 ans) et diminué de 13 % nos émissions de CO2 sur 24 mois. Pour accroître cette réduction de gaz à effet de serre, on mise notamment sur des motorisations propres au gaz (GNV).

Nous avons déjà 60 camions de livraison qui tournent au GNV et une centaine au total seront en service à la fin 2017. Pour approvisionner ces camions en carburant, nous avons en parallèle ouvert quatre stations GNL en coopération avec les fournisseurs d’énergie à Duttleheim (Bas-Rhin), Nîmes (Gard), Lesquin (Nord) et Lyon. On souhaite en ouvrir sept autres d’ici à 2020 pour mailler plus densément le territoire. On va expérimenter aussi des remorques réfrigérées à l’azote, un composé frigorifique performant qui permet de réduire les émissions de CO2.

Auteur

  • Propos recueillis par Bruno Mouly

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format