Menu

TRANSPORT FERROVIAIRE

Fret ferroviaire : les professionnels demandent un gel du prix des sillons

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 03.02.2016 | Dernière Mise à jour : 03.02.2016

Image

Les chargeurs doivent payer plus cher un service ferroviaire de moins en moins performant. Les organisations professionnelles demandent à l’État "de prendre ses responsabilités de stratège".

Crédit photo © DR

Auteur

  • Luc Battais

Le prix des sillons ferroviaires pour le fret a augmenté de 6,27 % en 2016. La hausse est considérée comme exorbitante par les chargeurs et les représentants des opérateurs ferroviaires qui tirent le signal d’alarme.

Quatre organisations professionnelles (1) représentatives des acteurs du transport ferroviaire de marchandises, associées aux chargeurs de l’AUTF (Association des utilisateurs de transport de fret), ont fait part de leur inquiétude sur la dérive du prix des sillons ferroviaires, parallèlement à une dégradation sensible de la qualité de ces sillons.

Elles considèrent notamment comme insupportable l’augmentation de 6,27 % pour 2016, portant le coût moyen du sillon (exprimé en train.kilomètre) à 4,80 €. Elles demandent que ce prix soit ramené au prix moyen européen de 2,80 €, alors même que le gestionnaire d’infrastructure, SNCF Réseau, a déjà annoncé une nouvelle hausse de 2,4 % pour les sillons de 2017.


Corréler le prix à la qualité du service

En attendant mieux, les organisations professionnelles demandent dans un premier temps à SNCF Réseau le gel du prix des sillons sur la base des tarifs de 2016 et la définition d’une "trajectoire de nature à apporter une visibilité financière et commerciale aux acteurs ferroviaires, afin de sécuriser leurs investissements et leur développement".

Cette trajectoire, toujours selon les organisations professionnelles, doit comporter plusieurs étapes. D’abord la présentation d’une analyse transparente et détaillée de la structure de coût des sillons, ensuite la mise en place d’indicateurs de qualité permettant de corréler le prix à la qualité du service de l’infrastructure.

Elles demandent en outre à l’État "de prendre ses responsabilités de stratège", notamment en signant avec SNCF Réseau le contrat de performance prévu par la loi de 2014, portant réforme du système ferroviaire.

Un service ferroviaire de moins en moins performant

Ces demandes interviennent dans le contexte particulier de la mise en place du nouveau gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire en 2015 qui, selon l’Association française du rail (Afra), a entraîné des dysfonctionnements dans l’attribution des sillons, une baisse de leur qualité et surtout de leur prévisibilité. La toile de fond est aussi une difficulté générale pour les trains de fret de circuler sur un réseau national perturbé depuis des années par un programme de régénération de 13 milliards, lancé en 2009, et qui devait se terminer en 2015 mais joue les prolongations...

Conséquence : les chargeurs doivent payer plus cher un service ferroviaire de moins en moins performant. Denis Choumert, président de l’AUTF, a par ailleurs indiqué que les indemnités financières instaurées par l’Autorité de régulation ferroviaire lorsque la défaillance du gestionnaire est patente ne compensent pas les pertes d’exploitations engendrées par un service défaillant. Il a ajouté que ces indemnités ne pouvaient pas non plus prétendre atténuer les effets d’une augmentation tarifaire.

(1) L'Association française du rail (Afra) ; le Groupement national du transport combiné (GNTC) ; l'Union des entreprises transport et logistique de France (TLF) ; les opérateurs ferroviaires de proximité (Objectif OFP).


De RFF à SNCF Réseau


Pour les compagnies ferroviaires, les sillons constituent un droit d’accès au réseau dont le prix (péage) est fixé par le gestionnaire d’infrastructure. En France, depuis 2015, conformément à la loi de 2014 de réforme du système ferroviaire, ce gestionnaire est un établissement public baptisé SNCF Réseau issu de la fusion de SNCF Infra, une ancienne filiale de la SNCF gestionnaire délégué du réseau national ferroviaire en France, et de RFF, gestionnaire en titre depuis 1997.

Ces sillons se réservent environ un an à l’avance au travers d’un process qui démarre en avril pour une attribution en septembre.

Les prix aujourd'hui en vigueur ont donc été décidés depuis plusieurs mois.

 

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format