Menu

E-COMMERCE

Emmanuel Grenier, Dg de Cdiscount : "Ces innovations ne nous font pas oublier la problématique environnementale"

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 07.07.2016 | Dernière Mise à jour : 16.08.2017

Image

Emmanuel Grenier, Dg de Cdiscount.

Crédit photo © François Daburon/S. de P. Groupe Casino

Auteur

  • Éloïse Leydier

De la livraison express sur rendez-vous à la livraison le dimanche, en passant par la livraison en 1 h 30 pour les produits frais, et par l’acheminement des marchandises vers des consignes automatisées en véhicules électriques… Cdiscount n’en finit pas d’innover.

Logistiques Magazine : Quelles sont les dernières innovations qui font l’actualité de Cdiscount ?

Emmanuel Grenier : Depuis le 5 juillet, nous testons la livraison express sur rendez-vous à Bordeaux et d’ici la fin du mois de juillet sur 13 autres agglomérations de France. L’objectif est de livrer nos clients quand ils en ont envie, en plus de le faire aussi vite que possible. En mai, nous avons également lancé l’offre de livraison le dimanche des produits volumineux, pour l’instant réservée à l’Île-de-France. Depuis peu, nous pouvons également livrer les courses alimentaires, y compris les produits frais aux Parisiens en 1 h 30 après la commande, grâce à un partenariat avec l’enseigne Franprix.

L’ensemble de ces nouvelles offres vient compléter celle existante, "Cdiscount à volonté", avec laquelle pour 19 € par an, les internautes peuvent être livrés gratuitement en express sur des centaines de milliers de références.


L.M. : Toutes ces offres ne vont-elles pas à l’encontre d’une logistique urbaine durable, avec de petits véhicules en perpétuelle circulation pour répondre à l’impatience de vos clients ?

E.G. : Toutes ces innovations ne nous font pas oublier la problématique environnementale du dernier kilomètre… Ainsi, 60 % des courses livrées par le biais de Franprix se font à pied ou à vélo, grâce à la proximité des magasins avec les clients. D’autre part, nous avons conclu un accord avec Bolloré il y a quelques mois pour l’installation de consignes automatisées dans 11 des stations Autolib’, permettant à nos clients d’être livrés de façon "e-cologique", puisque la vingtaine de casiers installés dans chaque station sont alimentés par les véhicules électriques.

Ce service permet aux consommateurs de ne pas avoir à attendre le livreur à leur domicile… De plus, ce système leur assure la possibilité de récupérer leur commande quand bon leur semble, que cela soit la nuit ou le week-end. Nous rodons ce dispositif et pourrions l’étendre aux 300 stations Autolib' de Paris.

Nous avons également récemment fait l’acquisition d’une machine d’emballage. Alors que celles que nous possédons déjà s’adaptent en hauteur au contenu grâce à un pliage du carton, la nouvelle, commercialisée par Neopost Shipping, s’ajuste en 3 dimensions (cf. encadré).

Cela nous permet de consommer 15 % de carton en moins, mais surtout de faire la chasse au vide dans nos camions : 30 % de volume transporté supplémentaire et donc autant de camions en moins sur la route, baisse de nos coûts de transport et de notre empreinte écologique. Notre objectif étant d'atteindre une qualité de service sur mesure, ajustée au mode de vie de nos clients, et la satisfaction pour eux de recevoir des produits mieux emballés.

L.M. : Cdiscount se présente comme une entreprise à la pointe de l’innovation… Quels seront les développements dans les mois à venir ?

E.G. : Nous avons une stratégie d'innovation continue. Nous éprouvons au fur et à mesure les modèles que nous mettons en place. Après une première machine mise en place dans l’un de nos trois entrepôts, celui de Bordeaux, nous allons en acquérir d’autres pour poursuivre la baisse de nos coûts de transport.

Nous allons également continuer à travailler sur la réduction des délais de transport tout en respectant l’environnement, et développer nos services à la livraison, mais il est encore trop tôt pour en parler en détail…


La chasse au vide

 

La machine d’emballage CVP-500 de Neopost Shipping permet de créer des colis sur mesure dans un flux de traitement continu incluant la fermeture du carton et la pose de l’étiquette de transport. Chaque commande, quelles que soient sa taille et sa forme, est placée sur le convoyeur et la CVP-500 se charge du reste. Le fabricant annonce une productivité 10 fois supérieure à un traitement manuel.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format