Menu

DSV annonce des résultats record et un appétit intact pour des acquisitions

Actu-Transport-Logistique.fr | Supply Chain | publié le : 09.02.2018 | Dernière Mise à jour : 09.02.2018

Le résultat d'exploitation a bondi de 40,4 %, à 655 M€. Le groupe DSV a en effet réalisé des économies substantielles, notamment liées aux synergies avec UTi.

Crédit photo DSV

Avec un chiffre d'affaires net qui a franchi la barre des 10 milliards d'euros en 2017, Le logisticien et commissionnaire de transport DSV revendique une place dans le Top 5 mondial. Alors que s'achève l'intégration d'UTi, le groupe danois ne cache pas sa volonté de poursuivre les acquisitions.

Avec le rachat d'Uti, qui s'ajoute à des vents économiques porteurs, DSV a pris de l'ampleur sur la scène mondiale. Le chiffre d'affaires net du groupe danois atteint 10,063 milliards d'euros en 2017, en croissance de 10,4 %. DSV estime ainsi se situer dans le Top 5 mondial des prestataires transport et logistique, avec une part de marché d'environ 2 %. Une place qu'il entend bien conserver, en restant à l'affût des opportunités d'acquisition.

Pression sur les prix

La marge brute du groupe progresse moins vite que le chiffre d'affaires : + 4,8 %, à 2 231 M€. Car la reprise économique a eu pour contrepartie une hausse des taux de fret, "principalement dans l'aérien et le transport routier".

Parallèlement, les prestations de base dans le transport et le freight forwarding tendent à se banaliser, avec à la clef une pression sur les prix et moins d'opportunités de se différencier par la qualité. En résumé, "les clients veulent plus pour moins cher", constate DSV, qui mise donc sur le développement de services à valeur ajoutée. "Ces derniers représentent 75 % de notre marge brute, contre 25 % pour les prestations transport de base", précise le groupe.

Le différentiel entre l'évolution du chiffre d'affaires et celle de la marge brute n'empêche pas le résultat d'exploitation de bondir de 40,4 %, à 655 M€. Le groupe DSV a en effet réalisé des économies substantielles, notamment liées aux synergies avec UTi. Les coûts de personnel ont ainsi diminué de 5,4 % et les dépenses externes de 6 %.  Le résultat net a quant à lui quasiment doublé et s'établit à 404,7 M€ .

L'évolution par branche d'activité

  • La division Air&Sea reste le fer de lance du groupe, dont elle génère 47 % des revenus. En 2017, le chiffre d'affaires a augmenté de 9,7 %, la marge brute de 3,4 % et le résultat d'exploitation de 50 % (voir graphique ci-dessus). "Cette branche a atteint en 2017 les objectifs prévus en 2020", souligne DSV dans son rapport annuel, bien que le ratio marge brute/chiffre d'affaires ait perdu 1,5 point à 24,5 %, principalement en raison de la hausse des taux de fret. La commission de transport aérien, notamment, a profité de la reprise du marché et de la croissance du e-commerce. Les volumes de DSV ont grimpé de 10,6 % à 635 655 tonnes, pour un chiffre d'affaires et une marge brute en hausse respectivement de 11,3 % et 5,7 %. En maritime, les volumes ont crû de 6,4 % pour atteindre 1 389 611 TEU. Le chiffre d'affaires a progressé de 8,1 % et la marge brute de 1,4 %.
     
  • L'activité Route, qui représente environ 40 % des revenus du groupe, a connu une évolution similaire à la branche overseas, avec un chiffre d'affaires en croissance nettement plus rapide (+ 8,1 %) que la marge brute (+ 3,8 %). En effet, là encore, la reprise, conjuguée à la pénurie de conducteurs routiers, a conduit à un manque de capacité et un début de hausse des prix qui devrait se confirmer en 2018, prévient DSV. Le ratio marge brute/chiffre d'affaires passe de 18 % en 2016 à 17,3 % en 2017.
     
  • Sur le segment logistique, enfin, le chiffre d'affaires de DSV a augmenté de 17,5 %. Une croissance attribuable aussi bien à la hausse d'activité des clients existants qu'à l'acquisition de nouveaux clients, précise DSV. La marge brute progresse quant à elle de 4,4 % et le résultat d'exploitation de 28,6 %. Le groupe précise qu'il va poursuivre sa stratégie qui consiste à délaisser les petits entrepôts aux profits de vastes sites multiclient dans les zones stratégiques. La modernisation et l'automatisation complètent cette feuille de route.

Auteur

  • Anne Kerriou

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format