Menu

Logistique

Conférence logistique : "Le transport ne doit pas être la 5ème roue du carrosse"

L'Officiel des Transporteurs | Supply Chain | publié le : 03.09.2015

Image

Michel Savy préside le conseil scientifique de la conférence nationale logistique.

Crédit photo © David Delion

Michel Savy, professeur émérite de l'université de Paris-Est, préside le conseil scientifique de la conférence nationale logistique. Il évoque les enjeux des réflexions en cours pour le transport routier.

L’Officiel des Transporteurs : La conférence nationale sur la logistique s’est tenue en juillet. Où en est-on du chantier de concertation et d’action en faveur du transport routier de marchandises (TRM) ?
Michel Savy : L’objet de cette conférence était de livrer une feuille de route. Il s’agissait de réfléchir, en associant tous les acteurs, à une stratégie à suivre. Un premier diagnostic montre que la situation française est plutôt bonne à l’échelle internationale mais avec quelques faiblesses face aux Allemands et aux Belges, numéros 1 mondiaux selon les classements de la Banque mondiale. La logistique est un système complexe. Son efficacité tient au bon fonctionnement de tous les éléments et aux bonnes relations entre les acteurs. L’action sera à mener sur du long terme avec des objectifs précis. Nous devons remet­tre un document politique d’ici la fin 2015.

L'O. T. : Comment impliquer davantage les acteurs du TRM, en particulier les transporteurs, dans la chaîne logistique ?
M. S. : Les transporteurs sont d’ores et déjà impliqués puisque des représentants des trois organisations professionnelles du transport routier TLF, FNTR et OTRE ont été membres à plein titre des groupes de travail. Ce ne sont pas le ministère ou un groupe d’experts ou des politiques qui décideront tout seuls.
Un scénario pessimiste envisagerait des logisticiens ou de grands commissionnaires de transport capables de faire jeu égal avec les grands chargeurs en position dominante et des transporteurs routiers sous-
traitants. Le transport ne doit pas être la 5ème roue du carrosse dans la stratégie à mener. Il doit disposer de sa propre marge d’initiative et d’innovation.

L'O. T. : Quelles suites peut-on attendre pour améliorer la logistique en France ?
M. S. : La suite sera à dimension multiple. Dans un contexte de concurrence européenne, le problème politique interfère mais dépasse la conférence. Il faut aller vers une harmonisation des conditions de concurrence du TRM à l’échelle européenne. À l’avenir, il faudra procéder à un dépoussiérage réglementaire, qui pourra être relativement rapide. En revanche, faire évoluer le système de formation et de qualification, avec l’intervention des régions, prendra plus de temps. Ce sera une sorte de "polythérapie" avec un peu de technique, de juridique, de social et d’innovation. Pour la première fois, tous les acteurs vont élaborer ensemble une stratégie, c’est encourageant.

Propos recueillis par Carine Sai

Auteur

  • Carine Sai

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format