Menu

DERNIER KILOMÈTRE

Colispratic innove avec des drives mobiles et automatisés

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 19.01.2016 | Dernière Mise à jour : 20.08.2017

Image

Contrairement aux machines de Packcity et d’Inpost, qui sont fixées au sol, les Proxidrive présentent l’originalité d’être mobiles.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Marie-Noëlle Frison

La start-up provençale Colispratic lance Proxidrive, un distributeur automatique de colis, mobile et accessible en voiture. Gérard Crébier, l'inventeur du concept, mise sur 5 000 machines en Europe à l'horizon 2020.

Après Inpost et Neopost, c’est au tour de la start-up provençale Colispratic d’investir le marché des bornes automatiques de retrait de colis. Comme les Abricolis d’Inpost et les Packcity de Neopost (fournisseur des Pickup Station de La Poste), les Proxidrive de Colispratic offrent la possibilité aux consommateurs de venir retirer leurs commandes 24 h/24 et 7 jours sur 7 sur présentation d’un code reçu par SMS ou par e-mail.

Des automates mobiles

Mais pour Gérard Crébier, fondateur de Colispratic et inventeur du système Proxidrive, les ressemblances avec ces robots à colis qui essaiment dans les lieux de transit hexagonaux s’arrêtent là. Car contrairement aux machines de Packcity et d’Inpost, qui sont fixées au sol, les Proxidrive présentent l’originalité d’être mobiles. "Montés sur un semi-remorque, les distributeurs peuvent se déplacer en fonction des besoins des clients. Ils peuvent être installés en ville, sur une zone commerciale, sur un parking d’entreprise...

La seule condition pour les accueillir est de disposer d’un foncier suffisamment important pour héberger ces machines (les plus imposantes de la gamme mesurent plus de 13 m de long et s'élèvent sur 4 de haut), mais aussi pour accueillir les automobilistes. Ces derniers doivent en effet pouvoir stationner leurs véhicules à moins de 2 m de l’espace de retrait, exactement comme cela se pratique dans les drives des enseignes de la distribution", explique Gérard Crébier.


Deux formats disponibles

Autre signe distinctif de ce "drive automatique déporté" : son système est entièrement robotisé et fonctionne selon le système "goods to man", plébiscité par les logisticiens pour leurs chaînes de préparation de commandes. "C’est le colis qui se déplace vers le client, de la même manière que sur une chaîne de préparation de commandes d’entrepôt, où le colis vient à l’opérateur", précise Gérard Crébier.

Enfin, dernier avantage concurrentiel : le Proxidrive se décline en plusieurs versions. Deux formats sont disponibles : le "semi-trailer drive" (jusqu’à 1 200 colis par jour) et le microdrive (150 colis). Ces deux versions peuvent être mono ou tritempérature avec des compartiments sous température dirigée à - 22 °C (pour le stockage des surgelés), à + 2 °C (pour les produits fris, poissons, viandes, fromages…), à + 12 °C (pour les fruits et légumes) et à + 20 °C pour les produits secs, vins, liquides et autres denrées non périssables. En fonction des options, le prix des machines peut osciller entre 28 000 € et plusieurs centaines de milliers d’euros.

5 000 machines à l'horizon 2020

Après une phase de test en conditions réelles menée courant 2015 sur des parkings à ciel ouvert de grandes entreprises privées d’Île-de-France, du Nord et de Paca, les premiers "Proxidrive sont actuellement en cours de construction. Ils ont été commandés par une enseigne indépendante de la grande distribution et seront livrés en mai 2016 dans le Sud-Ouest de la France et en Corse. D’autres seront exportés en Hollande chez un gros logisticien du pays.

"Les développements techniques sont dorénavant terminés. Nous entrons dans la phase de déploiement et de production des préséries avant l’industrialisation début 2016." Gérard Crébier vise 5 000 machines installées en Europe à l’horizon 2020. Pour atteindre cet objectif, il vient de signer un accord industriel avec l’équipementier Savoye (groupe Legris Industries) qui assurera la fabrication des "Microdrives".  

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format