Menu

ORGANISATION

Babolat joue le Lean gagnant !

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 02.06.2016 | Dernière Mise à jour : 21.05.2017

Image

D’ici 3 ans,le taux d’éjection devrait descendre à une valeur plus acceptable, inférieure à 3 %.

Crédit photo © Visavu

Auteur

  • Laurent Schwartz

Rien de tel que le Lean pour pointer du doigt des anomalies grâce aux remontées terrain. Le leader mondial de la raquette de tennis Babolat a ainsi divisé par deux les rejets intempestifs de colis dans son entrepôt.

La remontée d’informations par les équipes travaillant en entrepôt s’avèrent très souvent payantes. C’est un peu le principe de la démarche Lean qui permet aux opérateurs de pointer des anomalies que l’encadrement a parfois du mal à repérer.

Ainsi, dans l’entrepôt de Corbas (Rhône) de Babolat, n° 1 mondial de la raquette de tennis, plus d’un colis sur dix était rejeté du circuit en fin de préparation de commandes au niveau du contrôle pondéral…  Un taux très élevé que l’on ne pouvait, en outre, imputer à la qualité des préparations lesquelles affichaient un taux d’erreurs de 0,01 % !


Des contrôles chronophages

Mais ce qui a déclenché l’analyse et ensuite la résorption de cette anomalie, c’est le constat dressé par l’équipe sur poste dans le cadre du Lean que le leader a engagé depuis deux ans. À savoir que les vérifications des contenus des colis étaient non seulement  la plupart du temps inutiles mais aussi très chronophages.

Le système de pesée lui-même n’etait pas en cause. Réglé avec une tolérance à 3 % pour juste admettre les écarts de poids du aux variations hygrométriques, le dispositif n’engendrait pas intrinsèquement d’éjection intempestive…


La fiabilité des données

L’analyse a montré qu’au bout du compte, c’était la comparaison effectuée, au niveau du poste de contrôle, entre le poids réel du colis et son poids théorique qui posait problème.

Et plus précisément la fiabilité des données reprises par le WMS de l’entrepôt pour calculer le poids théorique d’un colis à partir de sa liste de colisage (packing list). En l’occurrence des informations qui sont fournies  à Babolat par ses fournisseurs asiatiques.


Internalisation du pesage

Résultat, l’entreprise a décidé depuis décembre 2015 de procéder elle-même à la pesée de toute nouvelle référence arrivant à Corbas. L’opération a certes un coût car il faut sortir l'article correspondant de son colis à son arrivée et le peser, mais le jeu en vaut la chandelle : en cinq mois, le taux d’éjection, au départ de 12 %, a déjà été divisé par deux.

D’ici 3 ans, le temps que la gamme de Babolat soit entièrement renouvelée en termes de référencement, le taux d’éjection devrait descendre à une valeur plus acceptable, inférieure à 3 %.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format