Menu

E-COMMERCE

Amazon subventionne l’Elf, tricycle solaire, concurrent du drone

Logistiques Magazine | Supply Chain | publié le : 21.11.2016 | Dernière Mise à jour : 15.07.2017

Image

L'Elf peut aller jusqu'à 54 km/h et transporter 250 kg. Ce véhicule en trylon muni de 100 panneaux solaires dispose d’un moteur électrique.

Crédit photo © Caroline Crosdale

Auteur

  • Caroline Crosdale

La start-up Organic Transit et l’université de Washington ont reçu une aide de 75 000 $ d’Amazon pour mettre au point l’Elf, un tricycle sans pilote fonctionnant à l’énergie solaire.

La direction d’Amazon veut tester un nouveau véhicule, baptisé Elf, pour réaliser la livraison coûteuse du dernier kilomètre. Pour l’instant, les professionnels ont surtout entendu parler des essais réalisés avec des drones, sans pilote à bord. Mais une start-up de Caroline du Nord, Organic Transit, propose une alternative sur roue, un tricycle fonctionnant à l’énergie solaire.

Environ 10 000 $ pièce

Amazon a offert une subvention de 75 000 $ à l’université de Washington pour travailler de concert avec Organic Transit sur une version de l’Elf en autopilote. Cette nouvelle version sera testée au printemps prochain sur le campus de l’université.

Rob Cotter, le Pdg d’Organic Transit, estime son Elf mieux adapté au transport de multiples colis. L’entreprise créée en 2012 a déjà fabriqué 800 tricycles. Des vélos vendus partout dans le monde pour moins de 10 000 $ la pièce. Rob Cotter a exporté l’Elf en Australie, en Hollande, en Allemagne, aux Iles Fidji… et en France, à Toulouse.


70 kg, 122 cm de large et 32 km/h

Ces véhicules en trylon munis de 100 panneaux solaires disposent d’un moteur électrique. Les batteries importées d’Allemagne se rechargent en 3-4 heures. L’Elf se veut léger, il fait 70 kg. Il est peu encombrant. Il occupe un espace de 122 cm en largeur. Et le véhicule va relativement vite, il fait du 32 km/h.

Lorsque les chercheurs de l’université auront finalisé la mise au point de sa conduite à distance via un PC central, l’Elf pourra montrer sa grande capacité de transport.

Une capacité de 250 kg

"Le drone est limité à un maximum de 2,27 kg par livraison, dit Rob Cotter. L’Elf peut emmener à chaque fois 250 kg." Et de poursuivre : "Lorsque le drone fait une livraison, il doit retourner à la base chercher un autre chargement. Pas l’Elf."

Le tricycle réalisera par exemple ses premières livraisons à l’est du campus, puis il ira au sud et finira son trajet par l’ouest… en déposant à chaque fois des colis. "Il y a très peu de charge à vide", souligne Rob Cotter. Et en prime, lorsqu’il n’y a pas de colis à livrer, l’université pourrait utiliser le tricycle comme une sorte de taxi à la demande des étudiants. "L’Elf fonctionne très bien dans la nouvelle économie du partage", assure le patron d’Organic Transit. "Il est facile à entretenir et il dispose d’une très bonne image, il ne pollue pas."

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format