Menu

Yves Fargues, président du Comité national routier : "Nous avons besoin de 400 000 €"

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 10.11.2017 | Dernière Mise à jour : 14.11.2017

Selon Yves Fargues, président du CNR, la souscription lancée auprès des internautes doit permettre de financer la modernisation du site web et d'étoffer les études.

Crédit photo © DR

Le Comité national routier lance le 13 novembre une campagne de souscription auprès des utilisateurs de son site internet : transporteurs, chargeurs, fournisseurs du transport routier en quête d’études, de statistiques ou d’indicateurs. Yves Fargues, président du CNR, détaille en exclusivité pour L'Officiel des Transporteurs les modalités et les objectifs de l'opération.

L’Officiel des Transporteurs (OT) : Le Comité national routier lance une grande campagne de souscription. Pour quelles raisons ?

Yves Fargues (Y. F.) : Le financement du CNR est essentiellement adossé à la DGITM, la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer. Mais depuis 2009, la subvention ne cesse de baisser (-20 %). Or, l’enveloppe allouée par la DGITM représente la quasi-totalité de nos ressources (87 %). Nous avons examiné toutes les possibilités de financement complémentaire (informations payantes, instauration d’une taxe sur les immatriculations de VI neufs, vente d’espaces supplémentaires), mais aucune n’est possible ou viable.  La seule solution qu’il nous reste est donc cette campagne d’appel aux dons (400 000 € espérés, Ndlr). Comme le CNR est reconnu d’intérêt général, nous avons pu obtenir l’accord de l’administration fiscale. Tous les dons adressés au CNR ouvrent droit à une réduction d’impôt (sur les sociétés) de 60% de la somme versée.
 
OT : À quels postes seront affectés ces dons au sein du CNR ?

Y. F. : La subvention couvre nos frais de fonctionnement, mais ne nous permet pas de financer nos développements nécessaires. Nous allons donc concentrer le fruit de la souscription à la refonte de notre site internet. Si cet outil est utile à la profession, il est indispensable que nous lancions un chantier de modernisation. D'autre part, nous allons pouvoir réactiver certaines études que nous avons été contraints de mettre en sommeil (le porte-voitures, le camion remorque grand volume) ou d’autres qu’il faudrait actualiser comme la benne céréalière grand volume, la citerne, la benne TP, la température dirigée. Et il y a des demandes pour les spécialités. En clair : notre potentiel s'est réduit et nous peinons à répondre au besoin de la profession.

OT : Quel va être le mode de souscription ?

Y. F. : Chaque utilisateur qui se connecte au site du CNR, à la recherche d’informations ou d’indicateurs, a accès à une fenêtre sur laquelle on le renvoie à la page pour le don. Dès la fin de l’opération, il se voit remettre un reçu fiscal officiel. Tous les moyens de paiement sont compatibles.

 

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format