Menu

UPS se réserve 125 camions Tesla pour 2019

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 21.12.2017 | Dernière Mise à jour : 02.01.2018

Les semis Tesla, à l’autonomie annoncée de 800 km avec une seule charge, vont être intégrés aux plans de transport d’UPS. Le groupe de transport express a en effet fourni à Tesla des données concrètes sur les voies de circulation de ses poids lourds.

Crédit photo DR

UPS a réservé 125 camions Tesla dès leur mise sur le marché, en 2019. Un contrat record pour ce véhicule électrique. L'expressiste entend diminuer progressivement son impact sur l'environnement.

UPS a annoncé une précommande de camions Tesla, en se réservant 125 unités dès leur mise sur le marché, prévue pour 2019. Un contrat à ce jour record pour ce véhicule électrique. Ces poids lourds électriques viendront compléter la flotte de 8 500 véhicules à carburant alternatif d’UPS à travers le monde, composée de camions et de semi-remorques fonctionnant à l’électricité, au GNC et GNL et autres carburants non traditionnels. Jusqu’à présent, les plus grosses commandes émanaient de chargeurs comme Pepsi, Anheuseur-Busch et Sysco, ou bien de distributeurs comme Walmart ou Cisco .

Le début d’une ère nouvelle

L’annonce d’UPS, la plus grosse à ce jour, ressemble à un adoubement par la communauté des transporteurs. "Ces semi-remorques électriques sont révolutionnaires : ils marquent le début d’une ère nouvelle, caractérisée par une sécurité améliorée, une diminution de l’impact sur l’environnement et des coûts d’exploitation réduits", s’enflamme déjà Juan Perez, directeur de l’information et de l’ingénierie d’UPS. Fin juin, l’expressiste avait annoncé sa nouvelle stratégie en matière de développement durable : "déployer plus de véhicules alternatifs, réduire sa consommation de carburant et utiliser davantage les énergies renouvelables d’ici à 2025".

25 % de véhicules neufs propres d'ici 2020

De fait, UPS s’est engagé d’ici 2020 à ce que 25 % des véhicules neufs achetés chaque année fonctionnent au carburant alternatif ou soient dotés de technologies de pointe, contre 16 % en 2016. Et d’ici à 2025, 40 % du carburant utilisé par sa flotte proviendra de sources alternatives au gazole et à l’essence. Ces efforts doivent permettre d’atteindre l’objectif de réduire de 12 % ses émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l’ensemble de ses opérations au sol.

Les semis Tesla, à l’autonomie annoncée de 800 km avec une seule charge, vont être intégrés aux plans de transport d’UPS. Le groupe de transport express a en effet fourni à Tesla des données concrètes sur les voies de circulation de ses poids lourds "dans le cadre de l’évaluation par la société des performances attendues de ces véhicules en conditions réelles de fonctionnement".

UPS indique conclure souvent des partenariats avec des fournisseurs de technologies automobiles émergentes "pour les aider à développer des solutions adaptées aux conditions d’utilisation exigeantes d’UPS". En connaissant mieux les besoins de ses gros clients, Tesla pourra ainsi disséminer ses "superchargeurs" à bon escient sur les routes nord-américaines (ils sont capables de redonner 640 km d’autonomie en seulement 30 minutes).

Auteur

  • Grégoire Hamon

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format