Menu

Interview

Trois questions à... Jean-Pierre Morlin, président de l’OTRE

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 22.09.2008 | Dernière Mise à jour : 14.07.2017

Image

Jean-Pierrre Morlin, président de l'Otre qui défend les PME du secteur

Crédit photo © DR

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Dans un interview à l'Officiel des Transporteurs, le président de l'OTRE revient sur la création récente de l'UNOTRE avec des dissidents de l'Unostra et ses conséquences pour la représentativité des PME du transport routier.

L'Officiel des Transporteurs : Vous avez présenté l’Unotre, union de l’Otre et des dissidents de l’Unostra, le 9 septembre à Dominique Bussereau. Quelle a été sa réaction ?
Jean-Pierre Morlin
: Nous avons effectué un tour d’horizon de la situation dans notre pays. Pour le reste, le ministre s’est montré très attentif à tout ce qui peut toucher à la représentation des PME dans la durée. L’Unotre peut être le pivot de cette représentation.


Quel est l’état d’avancement de l’Unotre ?

Un certain nombre d’unions de l’Unostra ont franchi le pas (Ndlr, deux officiellement au moment où nous écrivons ces lignes, Nord-Pas-de-Calais et Champagne-Ardenne), d’autres s’apprêtent à le faire, d’autres encore vont décider de leur avenir en convoquant rapidement leur conseil d’administration. Parmi les régions "pionnières", seule Franche-Comté / Bourgogne semble faire marche arrière. On voit bien qu’Yves Quemeneur (numéro 2 de la région) continue de miser sur la survie de l’Unostra.


L’Unotre constitue-t-elle un pas supplémentaire vers la reconnaissance de votre organisation
?
La couverture Unotre permettra un maillage total du territoire national. Il devient certain que cette nouvelle entité – l’OTRE, seule, présentait déjà toutes les conditions pour être reconnue (1) – devient incontournable dans toutes les décisions qui vont être prises dans un proche avenir au nom de la profession. Avec l’arrivée prochaine des adhérents de l’Unostra dans l’Unotre, on ne voit pas comment il pourrait en être autrement. Lors de notre rencontre avec Dominique Bussereau, nous avons eu la sensation qu’il se posait les mêmes questions que nous. Il est dommage qu’on ait perdu tant de temps. Les jours qui viennent vont être porteurs de signes forts pour l’union de la profession. Notamment au travers de l’UPR.


Propos recueillis par Slimane Boukezzoula

 

 


(1) : Selon nos informations, Dominique Bussereau serait en passe d’accorder son feu vert à la reconnaissance de l’OTRE et les conseillers des deux parties devaient se rencontrer. Par ailleurs, le ministre aurait diligenté un tour de France des DRE pour se faire une idée précise de la représentation de l’OTRE et de ce qui reste de celle de l’Unostra.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format