Menu

Transport longue distance : l’amélioration ne s’est pas poursuivie en 2016

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 13.11.2017 | Dernière Mise à jour : 14.11.2017

Les entreprises de plus de 50 salariés cherchent à optimiser leurs plans de transports tandis que celles de moins de 20 salariés restent plus dépendantes de leurs donneurs d’ordres

Crédit photo © DR

Dans sa dernière enquête longue distance, le Comité national routier a passé au crible l’activité longue distance. Si l’indicateur pour le parc des véhicules de 40 tonnes progressait en 2015, il chute en 2016.

L’amélioration constatée par le Comité national routier (CNR) dans son enquête longue distance 2015 ne s’est pas confirmée en 2016. "Après avoir augmenté de 2,7 % en 2015, l’indicateur d’activité pour le parc des véhicules 40 tonnes exploités en longue distance se replie de 0,7 % entre le 4e trimestre 2015 et le 4e trimestre 2016", constate le CNR dans son opus 2016. Une tendance que le Comité explique par une demande de transport irrégulière au cours de l’année, jouant en défaveur d’un retour de la confiance des entreprises.

Une constante néanmoins : les résultats sont segmentés par taille d’entreprise. En effet, les sociétés de plus de 50 salariés cherchent à optimiser leurs plans de transports et à trouver de nouveaux leviers de croissance tandis que celles de moins de 20 salariés restent plus dépendantes de leurs donneurs d’ordres et affichent moins de possibilités de diversification.

Inflation sur les coûts d’exploitation

L’étude observe également le coût global d’exploitation d’un véhicule, hors gazole, enregistrant une inflation annuelle de 1,3 % en 2016. Un chiffre porté principalement par les postes conducteurs, péages et matériel.

Représentant 36,3 % du prix de revient du véhicule, les coûts de personnel de conduite ont augmenté, avec une hausse de 1,4 % de la rémunération brute moyenne et de 2,5 % pour les indemnités de déplacement.

Après avoir été gelés en 2015, les tarifs de péages autoroutiers de classe 4 ont été relevés de 1,3 % à compter du 1er février 2016.

Enfin, le coût du gazole est passé de 0,247 €/km en 2015 à 0,289 €/km en 2016.

Une santé financière à surveiller

L'analyse financière des entreprises du secteur du TRM en 2015 menée par la Banque de France plaide en faveur d’une amélioration de la santé financière des transporteurs. En effet, les taux de marge brute d’exploitation et de rentabilité nette se sont redressés en 2015, passant respectivement de 6,3 % en 2014 à 7 % en 2015 et de 1,4 % à 1,6 %.

L’effet CICE et le contexte économique ont contribué à l’amélioration des trésoreries des sociétés de 9,2 % en 2015. Pour 2017, le CNR se montre prudent : "le tassement de l’activité et l’inflation des coûts d’exploitation risquent probablement de détériorer les bilans".

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format