Menu

Transport de gaz : Le Calvez fait affaire avec Samat

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 09.02.2017 | Dernière Mise à jour : 26.07.2017

le calvez

Le pôle gaz de Le Calvez exploite plus de 130 porteurs, représentant les deux tiers du parc roulant.

Crédit photo DR

Auteur

  • Benoît Barbedette

Le Calvez Transports (29) a racheté le fonds de commerce de Samat Bretagne (35) en janvier 2017. Une façon pour le groupe breton de rééquilibrer ses trois pôles d'activité (produits surgelés, matières dangereuses et volailles).

Le Calvez Transports (29), filiale du groupe Le Calvez, a fait l’acquisition du fonds de commerce de Samat Bretagne (35), filiale de Samat SA (38), au début janvier 2017.

65 véhicules supplémentaires

L’opération vise à renforcer le pôle "transport et logistique du gaz" du groupe breton dans l’Ouest (Bretagne, Normandie, Pays de la Loire, etc.). L’activité de Samat Bretagne représente 5 millions de revenus, avec 57 collaborateurs et 65 véhicules. De plus, Le Calvez Transports intègre le site Samat de Saint-Jacques-de-la-Lande (près de Rennes) de 17 000 m2, équipé d’un garage, d’une station-service et de bureaux.

"Sur ce marché stagnant du gaz, nous avons besoin de croissance", précise Jean-Jacques Le Calvez, le dirigeant, basé à Brest (Transporteur de l'Année 2014).

Une cohérence de groupe

Le site rennais deviendra la base logistique pour la région du pôle matières dangereuses du groupe, ainsi qu’un établissement supplémentaire pour Le Calvez Transports. Avec cette acquisition, la filiale gaz compte un effectif total de 210 personnes et 200 véhicules (dont 130 porteurs dédiés au transport de gaz).

Le pôle matières dangereuses de Le Calvez réalise un chiffre d’affaires (CA) de 30 M€, avec 300 personnes et 250 véhicules, intégrant les transports d’hydrocarbures de la filiale Le Calvez Hydrocarbures.

"Je souhaitais rééquilibrer les trois pôles d’activité : le surgelé (60 % du CA), les matières dangereuses (30 % du CA) et la volaille (10 % du CA), dans une cohérence de groupe", précise le dirigeant breton, qui avait racheté 100 % des Transports Georges Chenaux (01), spécialistes du surgelé, avec 15 M€ de CA, en novembre 2016.

Ambitions européennes pour le groupe Samat

Pour le groupe Samat (38), dirigé par Florence Dupasquier, la cession de Samat Bretagne intervient après l'imposant rachat du groupe finlandais Hanpaa (logistique des produits chimiques), en 2016, révélateur d’une ambition européenne, notamment dans les pays du Nord. On peut imaginer que Samat cédera d’autres activités régionales en France pour mieux se développer et concentrer des moyens hors de l'Hexagone.

"Le groupe Samat entend bien continuer son développement à l'international en maintenant ses bases solides en France", précise Florence Dupasquier, à la tête d'un ensemble de sociétés qui représente 300 M€ de chiffre d'affaires.

Thème(s) associé(s)

Transporteurs

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format