Menu

Social

Loi El Khomri : Force Ouvrière et CGT Transports appellent à la grève le 16 mai

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 09.05.2016 | Dernière Mise à jour : 09.05.2016

Image

Ancien conducteur routier devenu secrétaire général de FO Transport et Logistique, Patrice Clos a rédigé une lettre ouverte aux salariés du TRM.

Crédit photo © DR

Auteur

  • Slimane Boukezzoula

Les fédérations des Transports FO et CGT ne relâchent pas leur opposition à la loi El Khomri. Elles appellent à un nouveau mouvement de grève (reconductible) à partir du 16 mai 2016.

Les fédérations des Transports FO et CGT expriment leur inquiétude sur une mesure en particulier du projet de loi El Khomri : la possibilité qui sera donnée, via un accord d’entreprise, de réduire la rémunération des heures supplémentaires à 10 %. La fédération pilotée par Patrice Clos et celle menée par Jérôme Vérité ont interpellé le secrétariat d’État aux Transports sur ce sujet, lors d’une entrevue accordée le 11 avril 2016. Sans succès.

Elles appellent par conséquent les salariés du transport routier de marchandises (TRM) à des actions le 16 mai 2016 et menacent d’élargir le mouvement au-delà du TRM, avec le concours des transports collectifs, de déchets et de fonds. Avec en ligne de mire les villes qui accueilleront des rencontres pendant l’Euro de foot qui doit démarrer le 10 juin.


FO interpelle les salariés du transport routier

Ancien conducteur routier devenu secrétaire général de FO Transport et Logistique, Patrice Clos s’est, par ailleurs, fendu d’une lettre ouverte en direction des salariés du TRM. Stigmatisant l’évolution du métier vers un individualisme exacerbé, le syndicaliste les interpelle ainsi : "La prochaine réforme des retraites, en 2017, sonnera le glas du CFA. Tu dis : mais que font les syndicats ? Lors de la grève des routiers sur les salaires, il n’y avait que des militants : où étais-tu ?".

Puis, cette allusion à la loi El Khomri qui offre la possibilité aux entreprises d’instaurer le paiement des heures supplémentaires à 10 % au lieu de 25 % et 50 %. "Une fois que la loi Travail aura été votée, il sera trop tard", conclut Patrice Clos. 

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format