Menu

L'autoroute ferroviaire alpine résiste à la crise

L'Officiel des Transporteurs | Transport combiné | publié le : 03.06.2009 | Dernière Mise à jour : 19.04.2017

Image

L'autoroute ferroviaire alpine a su convaincre 15 nouveaux clients depuis fin 2008

Crédit photo © DR

Auteur

  • Stéphane Le Hénaff

En juillet 2009, l'Autoroute ferroviaire alpine (AFA) enregistrera son 100 000ème passage entre Aiton et Orbassano. Contrairement à ce qu'on aurait pu craindre, elle n'a perdu "que" 10% en volume sur le début 2009.

S'il est symbolique, le cap des 100 000 passages reflète la bonne tenue de l'Autoroute ferroviaire alpine (AFA) dont l’activité résiste à la contraction du marché des transports en général, et du ferroviaire en particulier : sur les cinq premiers mois de 2009, ses volumes reculent "seulement" de 10% !
"Une bonne surprise, comparée aux baisses enregistrées sur le secteur du combiné", reconnaît Gilles Cattani, directeur commercial.


Campagne de prospection active

Le fléchissement a été contenu grâce à l'adaptation de la politique commerciale dès les premiers signes de ralentissement au dernier trimestre 2008.

Constatant dès octobre et novembre un recul des volumes chez ses principaux clients, l'AFA a mené une campagne de prospection ciblée auprès d’organisateurs et de transporteurs français, italiens et belges. Une démarche qui s'est traduite par l’arrivée de 15 nouveaux clients au début 2009, soit 20% de volumes supplémentaires. "Ils ont donc permis de compenser en partie la chute de 30 à 35% des volumes de notre Top 10, explique Gilles Cattani.

De plus, ces 15 clients ont dans leur majorité opté pour le mode accompagné (remorque + tracteur + chauffeur) qui représente 50% des convois, contre 25% en 2008".


Préparer la reprise

Comme le taux de remplissage de la ligne s'affichait 90 à 95% en octobre et novembre 2008, la croissance de l'accompagné a permis de le maintenir à 70-75% aujourd’hui.

L'AFA devra ensuite convaincre ces nouveaux clients de rester quand la reprise pointera et qu'il faudra libérer de la place (donc retirer des tracteurs) sur les wagons. "Notre rôle est d’anticiper ces changements en participant à la mise en relation de ces clients avec des tractionnaires en bout de ligne pour les aider à basculer vers le non-accompagné", précise le directeur commercial.

Enfin, la montée en puissance de l'offre Eco Way de Geodis BM, 100 véhicules par mois (soit 2,5 A/R/jour), après un "démarrage inquiétant" lié à un déficit de bâché au départ de France, participe à la résistance de l'AFA.

S'abonner à l'Officiel des transporteurs

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format