Menu

Grand plan d’investissement : 2,8 Md€ pour les infrastructures routières et ferroviaires

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 26.09.2017 | Dernière Mise à jour : 27.09.2017

Edouard Philippe (à droite) s'est vu remettre le rapport grand plan d'investissement de Jean Pisani-Ferry (à gauche) hier.

Crédit photo Florian David/Matignon

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé hier un grand plan d’investissement pour les 5 prochaines années. La modernisation des réseaux routier et ferroviaire hérite de 2,8 Md€.

"Le Grand plan d'Investissement va nous permettre l'émergence d'un modèle de transport durable, qui fait l'objet de discussions dans le cadre des Assises de la Mobilité", a rappelé le Premier ministre Édouard Philippe, hier à Matignon.

Si le Grand plan d'Investissement découle du rapport de l’économiste Jean Pisani-Ferry, l’équation repose sur un budget de 57 milliards d'euros (Md€) dans les 5 ans à venir : 20 Md€ pour la transition écologique, 15 Md€ pour la formation professionnelle, 13 Md€ pour la compétitivité et l’innovation, 9 Md€ pour le numérique.

Un plan de régénération des routes nationales

Pour favoriser la transition écologique, les transports seront mis à contribution. Mais un peu dans la même philosophie que les Assises de mobilité, l’accent est surtout mis sur le transport de voyageurs. Seules les infrastructures héritent d’une enveloppe conséquente de 2,8 Md€.

Alors que le rapport reconnaît que “l’entretien et l’amélioration des réseaux routiers et ferroviaires existants ont souvent été négligés au profit de projets nouveaux”, il préconise un plan de régénération des routes nationales. Et ce en dépit d’un plan d’investissement exceptionnel en 2015 et en 2016. Dans ce grand plan, 700 M€ seront donc investis sur toute la durée du quinquennat, soit 100 M€ supplémentaires en 2018 par rapport à 2017, puis 150 M€ supplémentaires chaque année jusqu’en 2022 par rapport au montant de référence de 2017.

Priorité à l’entretien du réseau ferré

Autre cheval de bataille en matière d’infrastructure : la rénovation du réseau ferroviaire. Avec “5 300 kilomètres de sections à trafic ralenti pour insuffisance d’entretien, auxquels il faut ajouter des pannes fréquentes”, l’Etat tire la sonnette d’alarme et décide d’injecter 2,7 Md€ pour ralentir ce phénomène. Une somme pas tout à fait anodine puisque “l’accroissement des dépenses de rénovation par rapport à 2017 atteint 2,1 Md€”. Une addition qui sera supportée par SNCF Réseau.

Côté calendrier, le Premier ministre a indiqué que les premières mesures figureraient dans le budget 2018 pour une entrée en vigueur "au 1er janvier 2018" et dont le projet de loi sera dévoilé demain.

Thème(s) associé(s)

Infrastructures Infrastructures

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format