Menu

Catalogne : les transporteurs locaux prêts à délocaliser leurs sièges

L'Officiel des Transporteurs | Routier | publié le : 12.10.2017 | Dernière Mise à jour : 12.10.2017

Crédit photo

Auteur

  • Grégoire Hamon

En cas d'indépendance de la Catalogne, un certain nombre d'entreprises pourraient imiter les grosses sociétés du pays et délocaliser leur siège en dehors de l'État.

Alors que la Catalogne a mis l'indépendance entre parenthèses, l'éventualité d'une "sortie" de l'Espagne a créé l'émoi chez plusieurs transporteurs installés dans la région. En cas d'indépendance, un certain nombre d'entreprises pourraient imiter les grosses sociétés du pays comme le concessionnaire d'autoroutes Abertis et la banque Caixa et délocaliser leur siège en dehors de l'État.

La Fenadismer, principale fédération de transport d'Espagne indique avoir reçu "de nombreuses demandes" émanant d'entreprises de transport catalanes désireuses de déplacer leur siège dans d'autres régions voisines".

17 500 transporteurs catalans

Interrogé par nos soins, le président de la Fenadismer, Juan Jose Gil, préfère ne pas communiquer sur le nombre de candidats au départ, en l'absence de situation politique stable. Selon les données du registre officiel des entreprises de transport, près de 17 500 transporteurs catalans travaillent en Espagne, avec une flotte totale de 46 000 véhicules. De plus, 4 405 d'entre eux opèrent dans l'Union européenne (avec une flotte de véhicules 17 500 véhicules).

La Fenadismer indique que la loi sur la transition adoptée en septembre par le Parlement catalan – qui prévoit la validité de toute la législation espagnole et européenne en cas d'indépendance – devrait en principe permettre la libre circulation des transporteurs installés dans le reste de l'Espagne et en Europe en Catalogne.

Des éclaircissements à Bruxelles

Cependant, la réciproque ne sera pas forcément vraie. "En cas d'indépendance proclamée, la Catalogne ne fera pas partie de l'Union européenne et par conséquent, rien ne garantit que les transporteurs basés en Catalogne puissent profitent des mêmes libertés de mouvement que leurs homologues installés en Espagne. Il n'existe à ce jour aucun accord bilatéral entre la Catalogne et l'Union Européenne", prévient l'organisation patronale.

Cette dernière a demandé des éclaircissements à la Commission européenne ainsi qu'un avis d'interprétation sur les conséquences qui pèseraient sur le secteur des transports "tant au niveau national qu'international."

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format