Menu

Classement des pavillons routiers européens : un match Est-Ouest

Actu-Transport-Logistique.fr | Routier | publié le : 03.04.2018 | Dernière Mise à jour : 03.04.2018

Les pavillons de l’Ouest témoignent d’un certain dynamisme (+ 3,1 %), mais pas autant que ceux des pavillons à l’est de l’Europe (+ 8,6 %).

Crédit photo AdobeStock

Le Comité national routier (CNR) vient de publier son classement annuel des pavillons européens. Un opus portant sur l’année 2016 qui confirme certaines tendances amorcées l’année précédente.

Dans son classement du transport routier de marchandises européen, le Comité national routier (CNR) tire un bilan globalement positif de l’année 2016. Un dynamisme qui laisse présager "une sortie franche de crise (qui) s’annonçait déjà en 2015 avec un taux de croissance de l’activité totale de 2,4 %. En 2016, la tendance se renforce : le TRM européen double la croissance de 2015 et réalise une de ses meilleures performances depuis le début des années 2000", résume l’étude.

Pour autant, la situation des pays figurant dans ce classement n’est pas homogène. En effet, les pavillons de l’Ouest témoignent d’un certain dynamisme (+ 3,1 %), mais pas autant que ceux des pavillons à l’est de l’Europe (+ 8,6 %).

Un top 5 inchangé

Avec une activité globale dont le taux de croissance avoisine 4,6 % sur un an, 22 pays parmi les 29 qui figurent dans le classement surfent sur un taux positif.

Au sein du classement, l’Allemagne + 0,3 %) conserve la première place suivie de la Pologne (+ 11,5 %), de l’Espagne (+ 3,6 %), du Royaume-Uni (+ 11,2 %) et de la France (+ 1,5 %), "dont l’activité repose quasi exclusivement sur le marché interne", souligne le CNR. Au total, ce Top 5 représente 61 % de l’activité européenne.

Un match Est-Ouest

Si les pavillons de l’Ouest semblent souffrir d’une mise à l’écart des "efforts politico-économiques" amenant les transporteurs à se replier sur leur marché national "menacé par la montée du cabotage", leurs homologues des pays de l’Est continuent de gagner du terrain à l’international. "Les gros pavillons veulent dominer le marché pour imposer leurs règles, non seulement dans le secteur du TRM, mais aussi dans le commerce international des pays membres", analyse de CNR.

Mais déjà, "certains pavillons de l’Est font les frais de l’actuelle guerre des prix et perdent des parts de marché, comme la République tchèque, la Lettonie ou la Hongrie".

Auteur

  • Diane-Isabelle Lautrédou

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format