Menu

Transport maritime

K Line, NYK et NOL vont fusionner leurs activités de lignes conteneurisées

Actu-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 02.11.2016 | Dernière Mise à jour : 21.07.2017

Image

Les trois principales compagnies japonaises, K Line, NYK et NOL, ont signé le 30 octobre un accord prévoyant la création d’une joint venture pour rassembler leurs activités conteneurisées.

Crédit photo © K Line

Auteur

  • Anne Kerriou

Les compagnies japonaises K Line, NYK et NOL prévoient de fusionner leurs activités dans le transport maritime de conteneurs. Elles ont annoncé la création d’une joint venture qui démarrerait ses activités le 1er avril 2018.

Fusion, alliances… Tous les armements cherchent des solutions pour enrayer la crise majeure que traverse le transport maritime de conteneurs. Une crise encore illustrée récemment par la faillite d'Hanjin.

Les trois principales compagnies japonaises, K Line, NYK et NOL, ont ainsi signé le 30 octobre un accord qui prévoit la création d’une joint venture pour rassembler leurs activités respectives dans le conteneur, y compris l’exploitation de terminaux portuaires en dehors du Japon.


Une vague de rapprochements

Les trois compagnies attendent de cette opération des économies d’échelle et une densification du réseau permettant d’améliorer la compétitivité de l’ensemble. Les synergies attendues sont évaluées à près d'un milliard d'euros par an.

Ces deux dernières années, le ralentissement de la croissance et l’arrivée massive de navires sur le marché ont "déstabilisé l’industrie" et durement affecté la rentabilité des armements. Une tendance qui pousse à la concentration.

Outre ce projet des trois compagnies japonaises, trois autres opérations majeures ont été annoncées : le rachat de NOL par CMA CGM, la fusion entre Hapag Lloyd et UASC et le rapprochement entre Cosco et China Shipping.


La 6ème place mondiale

Le calendrier rendu public dans le communiqué publié le 31 octobre pour annoncer la fusion prévoit la création de la société au 1er juillet 2017, pour un début des activités le 1er avril 2018. NYK détiendra 38 % des parts de la nouvelle entreprise, MOL 31 % et K Line également 31 %. La transaction est toutefois soumise à l’approbation des autorités de la concurrence.

La flotte cumulée des trois opérateurs, qui compte aujourd'hui 256 porte-conteneurs, représenterait "une capacité d’environ 1,4 million de TEU, faisant de la nouvelle entité le 6ème armement mondial, avec une part de marché d’environ 7 %", affirme le communiqué.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format