Menu

Transport maritime

Desserte maritime de la Corse : Corsica Linea bien décidée à faire bouger les lignes

WK-Transport-Logistique.fr | Maritime | publié le : 07.01.2016 | Dernière Mise à jour : 29.03.2017

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Corsica Linea (ex-Corsica Maritima) annonce le lancement de nouvelles lignes sur la Corse et le Maghreb par la voix de Daniel Berrebi, actionnaire de la compagnie détenue en majorité par des entrepreneurs Corses. Mais le combat s'annonce rude.

6 janvier 2016, 15 h 00. La cinquième tentative pour le Stena Carrier de rentrer dans le port de Marseille s’est une nouvelle fois soldée par un échec contraignant le roulier affrété par Corsica Linea à faire des ronds dans l’eau au nord de la ville. Dans la nuit du 5 au 6 janvier 2016, les marins cégétistes de la compagnie Maritime Corse Méditerranée (MCM, l'ex-SNCM désormais détenue par Patrick Rocca) avaient tendu une aussière paralysant tout trafic maritime via la passe nord.

Mais le navire ne battra pas en retraite, quitte à ce que les clémentines pourrissent. C’est une question d’honneur… corse. "Nous attendrons le temps qu’il faut", explique Daniel Berrebi, Pdg de Baja Ferries, qui a rejoint le camp de Corsica Linea. Plusieurs constats d’huissiers ayant été effectués, Corsica Linea a décidé d’attaquer en justice l’État devant le tribunal administratif afin de dénoncer son "inaction" dans la gestion de cette crise et attaque en parallèle la CGT devant le tribunal de grande instance pour entrave à la libre circulation dans le port.


"Un autre modèle économique"

Le ton est donné. Corsica Linea (ex-Corsica Maritima) est bien décidée à faire entrer son roulier Stena Carrier dans le port de Marseille en dépit de l’opposition des marins CGT rattachés à la jeune MCM de Patrick Rocca. Et Daniel Berrebi, devenu actionnaire de la compagnie détenue en majorité par des entrepreneurs corses, affiche une franche détermination à ce que l’État fasse respecter la libre circulation dans le port phocéen.

Rencontré le 6 janvier au matin, l’armateur explique la stratégie du consortium. "Nous proposons un autre modèle économique en opérant des pure rouliers sans délégation de service public sur Bastia et Ajaccio. La DSP pourrait suffire sur les ports secondaires. Nous avons fait l’acquisition de l’Antares qui sera rebaptisé Corsica Linea Uno. Il entrera en service le 15 février et remplacera le Stena Carrier à la fin de son affrètement. Ce navire sera armé sous pavillon français ou européen avec à bord 100 % de marins corses", précise Daniel Berrebi en réponse aux critiques de la CGT marins.


Plusieurs lignes en projet

Les ambitions ne s'arrêtent pas là. Le 1er février, le Caroline Russ sera déployé entre Ajaccio et Marseille. Ce roulier capable de transporter 140 remorques sera affrété par Corsica Linea.

Le consortium annonce aussi l’inauguration, en avril 2016, d’une ligne Ro/Pax entre Marseille et Tunis, qui viendrait à la fois concurrencer MCM et la Cotunav pour les passagers et taquiner DFDS et CMA CGM pour les remorques.

Le navire est déjà désigné. Il s’agit du Caribbean Fantasy, pouvant transporter 1 200 voyageurs, actuellement opéré par Baja Ferries entre Puerto Rico et Saint-Domingue. Ce navire gagnera la Méditerranée à la mise en service du Baja Star (sistership du Mega Express V).


Un important trafic de ciment en perspective

Autre nouveauté qui explique probablement le calme olympien des dockers marseillais, la promesse de Corsica Linea d’apporter un nouveau trafic de quelque 10 000 remorques annuelles (250 000 t). Le ciment qui autrefois était chargé dans des vraquiers au départ de l’Italie et de Nice va donc changer de conditionnement et de navire, Gedimat, importateur du ciment Lafarge en Corse, étant membre de Corsica Linea.

L’initiative a été suggérée par Daniel Berrebi qui effectue ce genre de transport pour le compte du cimentier Holcim depuis 2008. "Cela évite les ruptures de charge et permet de livrer les chantiers just in time. Il n’y a plus besoin de stockage en silos. Nous effectuons ce type de transport entre Topolobampo et La Paz", précise Daniel Berrebi, convaincu que l’ouverture du marché contribue au développement des trafics.

Selon lui, la desserte maritime actuelle constitue un frein pour les producteurs de kiwis et de clémentines corses.


Le Syndicat des travailleurs corses (STC) refuse la logique d’affrontement entre Corses


Résumer le blocage du Stena Carrier à l’opposition entre Patrick Rocca et François Padrona serait une erreur. La victoire des nationalistes aux dernières élections régionales a rebattu les cartes et l’actuelle délégation de service public, qui perdure jusqu’en octobre 2016, pourrait bien être la dernière sous cette forme. C’est en tout cas la démonstration que tente de faire Corsica Linea en exploitant la ligne Marseille-Bastia sans subvention.

Le STC marins dénonce une situation qui ne cesse de se dégrader dans les transports maritimes. "Nous continuerons à nous concentrer sur le fait que pour nous, la Corse doit parler d’une seule et même voix. Nous refusons la logique d’affrontement entre Corses, et nous allons continuer à rapprocher les points de vue, notamment entre Monsieur Patrick Rocca et le Consortium, Corsica Maritima. Ceux-ci doivent, à notre sens, plutôt que de s’opposer, contribuer ensemble à l’édifice d’un réel outil de Continuité Territoriale garant d’un développement économique et social juste, et bien sûr, encadré par la tutelle de la Collectivité Territoriale, animé, comme nous l’avons vu plus haut, par une volonté de faire aboutir ce projet commun".

 

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format