Menu

Quand les chemins de fer lituaniens démontent les rails pour freiner la concurrence...

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 03.10.2017 | Dernière Mise à jour : 04.10.2017

En coupant l'accès le plus court à la Lettonie, les chemins de fer lituaniens ont de facto empêché l'usine Orlen de recourir à un autre opérateur de fret ferroviaire.

Crédit photo Union européenne

Auteur

  • Anne Kerriou

La Commission européenne a infligé une amende de 28 M€ aux chemins de fer lituaniens. Leur infraction ? Avoir empêché la concurrence dans le fret ferroviaire en démontant une voie qui connectait la Lituanie et la Lettonie.

Les entreprises de fret ferroviaire ne manquent pas de ressources pour tenter de ralentir la concurrence qui les menace. Mais la version lituanienne est sans précédent !

En 2008, AB Orlen Lietuva, une filiale de la société pétrolière polonaise PKN Orlen implantée en Lituanie, envisage de modifier l'organisation de ses flux de transport. Client majeur des chemins de fer lituaniens, elle projette de faire passer ses marchandises par la Lettonie, en ayant recours à une autre entreprise ferroviaire.

Verdict : près de 28 M€ d'amende

Qu'à cela ne tienne. Au mois d'octobre, les chemins de fer lituaniens, qui officient à la fois comme transporteur et gestionnaire d'infrastructure, décident de démonter les 19 kilomètres de voie qui connectent la Lituanie à la Lettonie, à proximité de la raffinerie d'Orlen. Conséquence : Orlen se voyait contrainte d'emprunter une route bien plus longue pour rejoindre les ports lettons si elle voulait déployer son nouveau schéma logistique.

Saisie de l'affaire, la Commission européenne vient de rendre son verdict : 27,873 millions d'euros d'amende pour les chemins de fret lituaniens, reconnus coupables d'avoir empêché la concurrence sur le marché du fret ferroviaire.

Inacceptable

"Les chemins de fret lituaniens ont utilisé le fait qu'ils contrôlent les infrastructures ferroviaires nationales pour pénaliser des concurrents. L'Union européenne a besoin d'un marché du fret ferroviaire qui fonctionne. Il est inacceptable et sans précédent de voir une entreprise démanteler une infrastructure ferroviaire publique pour se protéger de la concurrence", tonne dans un communiqué Margrethe Vestager, la Commissaire européenne en charge de la Concurrence.

La Commission européenne exige par ailleurs des chemins de fret lituaniens le rétablissement de la voie et lui interdit expressément toute mesure similaire.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format