Menu

Fret ferroviaire

Nouvelle étape pour la création d'un OFP Île-de-France

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 17.02.2016 | Dernière Mise à jour : 20.04.2017

Image

Les entreprises intéressées peuvent déposer un dossier d'expression d'intérêt pour la création d'un OFP Île-de-France jusqu'au 7 mars 2016.

Crédit photo © Haropa

Auteur

  • Olivier Constant

La création d'un opérateur ferroviaire de proximité (OFP) en Île-de-France entre dans une nouvelle phase avec l'appel à manifestation d'intérêt, lancé par Haropa Ports de Paris, l'État et la Région. Objectif : accentuer le report modal en faveur du rail.

La mise en place d'un OFP en Région Île-de-France se concrétise progressivement. Après les deux premières phases ayant confirmé à la fois le bon état des installations terminales embranchées (ITE) en Île-de-France et le potentiel de trafic pouvant échoir au futur OFP, la troisième phase vient d'être mise en œuvre.

Haropa Ports de Paris, l'État (direction régionale et interdépartementale de l'équipement et de l'aménagement d'Île-de-France) et la Région Île-de-France ont en effet décidé de lancer un appel à manifestation d'intérêt pour la préfiguration d'un OFP, afin d'offrir "des services de transports et de logistiques souples, intégrés et adaptés aux spécificités de la Région Île-de-France". Les entreprises intéressées ont jusqu'au 7 mars 2016 pour déposer un dossier d'expression d'intérêt.

"Cette troisième phase doit nous permettre de confirmer avec les candidats intéressés l'existence d'un modèle économique pour le futur OFP Île-de-France. À partir d’avril 2016, le ou les candidats retenus bénéficieront d'une assistance technique apportée par le groupement de bureaux d'études Ingerop/CTS pour étudier la mise en œuvre effective de cet OFP", explique Kris Danaradjou, adjoint au directeur de l'Aménagement de Haropa Ports de Paris.


Quatre groupes de besoins

À ce stade, la date de lancement des opérations du ou des futurs OFP Île-de-France n'est pas connue. Les contours de leurs activités le sont, en revanche. Quatre groupes de besoins ont déjà été identifiés :

  • Le premier concerne le convoyage intra-Île-de-France de wagons isolés, principalement destinés au BTP ;
  • le second est lié à l'acheminement de trains complets au départ de l'Île-de-France vers le nord et le sud de l'Europe ;
  • Le troisième a trait à la traction de wagons isolés vers des plateformes de triage. Celle du Bourget semble, sur ce point, parfaitement adaptée pour couvrir ce besoin ;
  • Enfin, le quatrième et dernier besoin est relatif au repositionnement de wagons ou de conteneurs vides entre les différentes installations terminales embranchées (ITE) d’Île-de-France. Ports de Paris en dispose d'une trentaine, dont vingt sont actuellement actives.

Au global, 400 000 à 500 000 tonnes de fret par an qui pourraient être acheminées par le futur OFP. De quoi faire repartir les trafics ferroviaires à la hausse, alors que ceux-ci ont chuté de près de 13 % en 2015 à 1,531 million de tonnes à iso périmètre. L'une des principales causes de ce recul est la baisse de 10 % enregistrée dans les tonnages de matériaux destinés au BTP.


Investissements sur le réseau ferroviaire

Pendant ce temps, Haropa Ports de Paris poursuit ses investissements sur le réseau ferroviaire. "Depuis que nous l'avons repris en gestion propre en 2012, nous investissons chaque année entre 700 000 et 800 000 € pour son exploitation et sa maintenance. Ce réseau comporte environ 52 km de voies. Au-delà de l'entretien, nous consacrons des sommes complémentaires à la régénération des voies et des équipements. C'est ainsi que nous allons investir plus d'un million d'euros cette année pour l'automatisation des passages à niveau de la zone de Gennevilliers. Des réflexions sont par ailleurs en cours pour conduire le même type de travaux sur le port de Bonneuil".

Ce dernier recevra, dans le cadre d'un aménagement réalisé par La Poste, les premiers trains postaux à la fin du premier semestre 2016.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format