Menu

Transport ferroviaire

Fret ferroviaire : le ministère se nourrit d'optimisme

L'Officiel des Transporteurs | Ferroviaire | publié le : 01.10.2015 | Dernière Mise à jour : 22.09.2017

Image

Alain Vidalies, secrétaire d'État aux Transports.

Crédit photo © Anne Kerriou

Auteur

  • Carine Sai

Des résultats encourageants au premier semestre 2015, une amélioration sur la ponctualité des trains : le secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies, s'est montré optimiste à l'issue de la 4ème "conférence pour la relance du fret ferroviaire".

Bilan positif pour la 4ème "conférence pour la relance du fret ferroviaire". C’est tout du moins la teneur qu’Alain Vidalies a souhaité donner lors du point presse, le 29 septembre 2015.

Le secrétaire d’État chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche s’est d'abord félicité des résultats encourageants du premier semestre 2015. Le fret ferroviaire reprend des couleurs avec une augmentation de +6% de son trafic (contre +0,6% sur toute l’année 2014) par rapport au premier semestre 2014, "même si la situation reste inférieure aux voisins européens".

La ponctualité des trains serait également en voie d’amélioration, alors que les opérateurs déplorent toujours une mauvaise connaissance des sillons disponibles.


Réévaluer le coût marginal

Il reste néanmoins des sujets épineux, à commencer par celui des sillons. La tarification française actuelle demeure plus faible que la moyenne en Europe. Or ce niveau n’est maintenu que par une compensation de l’État, qui tend à diminuer drastiquement.

Alain Vidalies a donc confirmé la nécessité de réévaluer le coût marginal en France puisque les directives européennes imposent aux gestionnaires d’infrastructures de facturer les coûts directement imputables à l’exploitation aux opérateurs ferroviaires.


+6,27 % d'augmentation en 2016

Ces coûts découlent de calculs complexes que SNCF Réseau est amené à réviser (actuellement, de 5 € par train/km en moyenne pour le fret, facturé à 2 € après subvention aux entreprises). Selon le Secrétaire d’État, les tarifs de 2016, que l’Araf doit valider ces jours-ci, augmenteront de +6,27 % comme prévu initialement, mais pour 2017, la hausse sera modérée à +2,4 % "comme une forme de rattrapage". Alain Vidalies a annoncé que "les évolutions tarifaires futures seront liées à l’amélioration de la qualité de service". Un contrat performance entre l’État et SNCF Réseau doit être mis en place.


Sauvegarder les lignes capillaires

Sur la question des lignes capillaires, le secrétaire d’État a souligné la nécessité d’impliquer les acteurs économiques locaux afin de sauvegarder ces lignes. En mars 2016, un nouveau cahier des charges sur l’entretien des réseaux devrait aussi voir le jour.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format