Menu

Transport ferroviaire

Fret ferroviaire : la ligne capillaire Saint-Rambert-d'Albon/Beaurepaire pourrait réouvrir

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 07.01.2016 | Dernière Mise à jour : 25.04.2017

Image

Comme cette ligne, le tronçon Saint-Rambert-d'Albon/Beaurepaire n'est plus parcouru par les trains de fret.

Crédit photo © Olivier Constant

Auteur

  • Olivier Constant

L'année 2016 pourrait être mise à profit pour finaliser le projet de réouverture de la ligne capillaire entre Saint-Rambert-d'Albon dans la Drôme et Beaurepaire en Isère. Mais il faudra, au préalable, que les industriels locaux s'engagent.

La capillaire Saint-Rambert-d'Albon/Beaurepaire fait partie de ces lignes ferroviaires qui ont été fermées dans la plus totale discrétion. Pourtant, cette ligne de 14,6 km voyait encore passer 50 000 tonnes de produits agricoles par an, à raison d'un train en moyenne par semaine. Le couperet est finalement tombé à l'été 2014, lorsque SNCF Réseau a décidé de fermer la ligne pour cause de vétusté.

Selon les calculs du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, il en aurait coûté 9 millions d'euros pour la remettre en état. Le report modal s'est donc effectué, à ce moment-là, en faveur de la... route. "Ce sont 2 000 à 3 000 ensembles routiers qui sont venus s'ajouter à une voirie déjà surchargée", déplore Christian Nucci, président de la communauté de communes et de territoire de Beaurepaire. Avant d'ajouter que "revenir au routier n'est vraiment pas dans l'air du temps".


Une solution avec un OFP à l'étude

Les collectivités locales sont bien décidées à obtenir la réouverture de la ligne. Et pour des coûts bien moindres que ceux présentés par SNCF Réseau. Comme l'explique Philippe Mignot, maire de Beaurepaire et en charge du dossier au sein de la communauté de communes et de territoire de Beaurepaire, "nous travaillons à une solution avec un opérateur ferroviaire de proximité (OFP) dans le cadre du projet Rhône-Médian. Nous arrivons ainsi à un chiffrage de seulement 3 M€ pour faire à nouveau rouler des trains de fret à une vitesse comprise entre 20 et 40 km/h. Nous avons d'ores et déjà négocié avec la Région Rhône-Alpes dans le cadre du volet de territoire du contrat de plan État-Région couvrant la période 2015-2020. Cela donnerait, en définitive, 1 M€ financé par l'État, un autre million à la charge de la Région, le solde étant pris en charge par les collectivités concernées incluant le département de l'Isère ainsi que par les industriels actuels ou futurs utilisateurs de la ligne".


Convaincre les chargeurs

Si l'union sacrée entre les communautés de communes et de territoire de Beaurepaire, de Porte DrômArdèche et éventuellement du Pays Roussillonnais semble devoir, dès maintenant, exister pour faire avancer le dossier en 2016, il appartiendra à ces mêmes collectivités de convaincre les industriels d'apporter leur participation financière aux travaux de rénovation de la ligne.

Aux côtés de la Coopérative agricole dauphinoise (CAD), dernier client de la ligne, pourraient donc venir se greffer quatre à cinq nouveaux utilisateurs du rail. C'est un trafic initial de 100 000 à 150 000 tonnes par an qui pourraient, à nouveau, transiter par une partie de cette ancienne ligne reliant Saint-Rambert-d'Albon à Moirans une fois les travaux effectués. Il pourrait ensuite, à terme, évoluer dans une fourchette comprise entre 250 000 et 300 000 tonnes annuels.

Selon Christian Nucci, "SNCF Réseau, qui a beaucoup évolué sur le dossier, serait enclin à transférer la ligne au nouvel OFP une fois les travaux réalisés. L'OFP terminaliste en assurerait, dès lors, son exploitation et son entretien. La ligne deviendrait alors une installation terminale embranchée (ITE) longue".

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format