Menu

Eurotunnel bat son record de trafic pour les navettes camions en 2012

Actu-Transport-Logistique.fr | Ferroviaire | publié le : 24.01.2013 | Dernière Mise à jour : 24.07.2017

Image

Eurotunnel n'avait jamais transporté autant de camions qu'en 2012.

Crédit photo © Eurotunnel

Auteur

  • Anne Kerriou

Contrairement au trafic de trains de marchandises qui décline, le trafic navettes camions d’Eurotunnel a bondi de 16% en 2012. Il frôle 1,5 million de véhicules, battant un record historique. La filiale Europorte a aussi tenu ses promesses.

La crise économique n'est pas terminée, la concurrence reste vive sur le marché transmanche, mais Eurotunnel s'en sort bien. Tel est en substance le message de la direction du groupe. Le chiffre d’affaires global a en effet progressé de 14% en 2012, atteignant 993,1 millions d’euros.

L'activité navettes génère près de la moitié des revenus (478,1 M€, en hausse de 16%).


Les navettes camions battent le record de 2007

L'année 2012 s’est révélée particulièrement dynamique pour les navettes camions. Le nombre de camions transportés a progressé de 16%, s’élevant à 1 464 880 véhicules. "Jamais Eurotunnel n'a transporté autant de camions qu'en 2012, dépassant l'année 2007, la référence absolue jusqu'ici", souligne un communiqué du groupe.

Selon Eurotunnel, le marché transmanche des camions a connu "une nouvelle année de reprise (+2,5%)", tout en restant inférieur de 10% au niveau de 2007.

Les navettes passagers se contentent, elles, d’une croissance plus modeste : +7% pour les voitures et +5% pour les autocars.


Chute du fret ferroviaire

L'activité "réseau ferroviaire" est en revanche en net retrait : le chiffre d’affaires lié à cette branche se replie de 1% à 285,7 millions d’euros.

Le nombre de passagers transportés en Eurostar a certes augmenté de 2%. Mais côté fret, c'est la chute. En tonnage, le trafic diminue de 7% à 1 227 139 tonnes. En nombre de trains, le trafic régresse de 3% (2 325 trains). Cette baisse "reflète le fait que la SNCF a arrêté son activité de wagons isolés sur le transmanche et que RFF a imposé une surcharge au passage à Frethun", estime Eurotunnel.


Mais succès via des filiales Europorte et GVRf

En revanche, le succès est au rendez-vous pour les activités de fret ferroviaire développées par Eurotunnel via ses filiales Europorte et GBRf. Le chiffre d’affaires 2012 d’Europorte s’élève à 209,5 millions d’euros, soit une hausse de 28% par rapport à l’exercice précédent. Une hausse qu’Eurotunnel attribue à “la signature de nouveaux contrats et la coopération accrue avec certaines filières". Le groupe cite en exemple le tonnage de céréales transporté par Europorte en France, qui s’est accru de 20% en 2012.

Par ailleurs, dans la gestion d’infrastructures, Europorte “a remporté tous les appels d’offre des ports français où elle s’est porté candidate”, souligne Eurotunnel.

Dernière née des activités du groupe, la branche ferries, sous le label My Ferry Link, enregistre un chiffre d’affaires de 6,9 millions d'euros. Un montant qui "n’est pas représentatif du potentiel de cette activité", insiste Eurotunnel, rappelant que My Ferry Link n’a pu démarrer ses opérations qu’à la fin de l’été 2012.
Le groupe compte sur le déploiement simultané de trois navires à compter de février 2013 pour monter en puissance.

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format