Menu

La flexibilité, un enjeu clé à l’heure de s’équiper

Tendance | Automatisation | publié le : 01.04.2018 | Dernière Mise à jour : 10.04.2018

Image

La flexibilité, un enjeu clé à l’heure de s’équiper

Crédit photo Maxime Rabiller, Jean-Luc Rognon

L’automatisation galopante en entrepôt ravive la question de la flexibilité. Pour les solutions modulaires les plus récentes, surtout destinées à la préparation de commandes e-commerce, la réponse passe par une architecture évolutive et plus d’agilité informatique. Les systèmes plus structurants utilisés dans l’industrie ou la distribution s’efforcent aussi d’évoluer, par petites touches, au sein d’une gamme fonctionnelle beaucoup plus étendue.

Il y a une quinzaine d’années, les réalisations en matière d’automatisation logistique restaient rares en France, mais la flexibilité était déjà au cœur des interrogations. Nombre de projets ont été abandonnés par crainte que l’installation ne soit trop rigide pour accompagner sur la durée l’évolution des volumes et des typologies de produits à stocker, préparer et expédier. L’automatisation a désormais le vent en poupe et touche une large palette d’entreprises, de toutes tailles et de tous secteurs. Mais la flexibilité reste un sujet de fond, bien qu’abordé sous un angle plus pragmatique que dogmatique. « Cette histoire de rigidité présumée me semble davantage relever d’une sorte de barrière psychologique », estime Pierre Marol, le président d’Alstef (et désormais aussi de B2A, l’ensemble récemment formé avec BA Systèmes). « La question se pose aujourd’hui en d’autres termes, car les mutations se sont nettement accélérées dans les entreprises sur la décennie écoulée. Elles ne savent plus prévoir précisément à quoi ressembleront leurs flux dans 5 ou 10 ans, mais force est de constater que les projets d’automatisation se multiplient », note-t-il.

Comment expliquer ce paradoxe apparent ? D’abord par l’irruption, ces dernières années, de technologies d’automatisation plus modulaires, donc plus flexibles, permettant d’étoffer les installations au fil de l’évolution des besoins. « Lors du dernier Logimat en Allemagne, plus de 50 sociétés présentaient des solutions modulaires, scalables », relève Jean-David Attal, directeur général France de Viastore Systems, qui y a justement lancé sa technologie de stockage automatisé ViaRobot, à base de robots AGV. La tendance est bien réelle, et peut en partie expliquer la concrétisation de projets de taille relativement modestes, de 1 à 5 M€, rentabilisés sur 2 à 5 ans, notamment dans l’e-commerce. Mais dans le monde de la distribution ou de l’industrie, les systèmes plus classiques et plus structurants basés sur des transstockeurs, miniloads et autres systèmes à navettes, restent très prisés. D’ambitieux projets se rentabilisant sur des durées plus longues, de 7 à 10 ans, donc d’autant plus exposés à des changements du business model de l’entreprise ou de son schéma logistique.

Mais le défi de la flexibilité n’est pas impossible à relever, selon Patrick Tessier, directeur des ventes Europe du Sud chez TGW. « Cela fait 5 ans que nous nous employons à résoudre l’équation permettant de proposer des systèmes dont la performance reste insensible à la diversité des profils de commandes, qu’il s’agisse de flux B to B classiques ou de détail », assure-t-il. Pour ces nouvelles solutions, le ticket est souvent très substantiel, mais l’avantage concurrentiel qu’en tireront les entreprises en question devrait l’être aussi. De fait, l’éventail des coûts de projets automatisés s’élargit autant que celui des solutions proposées.

Retour au sommaire

Auteur

  • Maxime Rabiller, Jean-Luc Rognon

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format