Menu

Interview

Frédéric Mancion, directeur associé du cabinet de conseil Metis Consulting

Tendance | Automatisation | publié le : 01.04.2018 | Dernière Mise à jour : 10.04.2018

Image

Frédéric Mancion, directeur associé du cabinet de conseil Metis Consulting

Crédit photo Jean-Luc Rognon

« Les systèmes vont aller un cran plus loin dans la polyvalence et la flexibilité »

Supply Chain Magazine : Observez-vous une évolution des systèmes automatisés en matière de flexibilité ?

Frédéric Mancion : Clairement oui. C’est le fruit du travail qu’ont effectué les constructeurs depuis plus de cinq ans. Ils sont tous plus ou moins entrés dans une démarche où les systèmes sont toujours conçus sur mesure, mais à partir de briques de base modulaires. Ce n’est pas uniquement valable pour les solutions robotisées de type goods to man comme Autostore, Scallog ou Exotec Solutions. C’est vrai aussi pour les grands systèmes classiques. Les systèmes à navettes, les machines de tri à pochettes ont une approche nettement plus modulaire, standardisée.

SCM : Cette flexibilité provient-elle uniquement de l’évolution de l’architecture des systèmes ?

F. M. : C’est la partie la plus visible, mais il ne faut pas oublier non plus le volet informatique, qui est de loin le plus complexe. C’est là que se joue le plus souvent le succès ou l’échec d’un projet. Les WCS qui pilotent ces installations sont beaucoup plus industrialisés, et leur architecture est aussi conçue de manière modulaire : il y a un composant pour piloter les navettes, un autre, que l’on mettra en œuvre ou pas, pour piloter le trieur à pochettes, ou le miniload, ou le réseau de convoyeurs. Cela contribue à la flexibilité du système, même si bien sûr l’informatique ne pourra pas à elle seule permettre d’absorber par exemple une augmentation des flux de 30 %.

SCM : Les systèmes à navettes ont-ils évolué du point de vue de la flexibilité ?

F. M. : L’évolution est en cours. Jusqu’à présent, on pouvait rajouter des allées, avec leurs navettes associées, en augmentant à la fois les capacités de stockage et de flux. Or, quelquefois, l’entreprise n’a besoin d’augmenter que sa capacité de flux et pas de stockage, ou bien l’inverse. En tout cas, c’est rarement proportionnel. Depuis 10 ans, le travail des équipementiers a été de chercher à déconnecter ces capacités. Les nouveaux systèmes qui vont dans ce sens sont en train de sortir, notamment chez Vanderlande (Adapto) ou chez Knapp (EVO). Les navettes ont ainsi la possibilité de sortir de leur allée pour intervenir dans celle d’à côté, sur un même niveau. Ce sont des systèmes hybrides, à mi-chemin entre un miniload (bon outil de stockage) et un système de type shuttle (bon outil de flux). Si les besoins changent à un certain moment de la journée par exemple, et qu’il faut davantage de flux pour le picking que pour le réappro, ou qu’une allée est plus sollicitée que les autres, le système pourra automatiquement réaffecter des navettes dans certaines zones pour s’adapter aux flux en fonction du besoin. C’est aller un cran plus loin dans la polyvalence et la flexibilité. C’est aussi un moyen pour diminuer la complexité du réseau de convoyeurs en façade de ces systèmes.

SCM : Certains systèmes proposent déjà depuis plusieurs années du shuttle roaming, avec des navettes capables de changer de niveau en prenant l’ascenseur. En quoi est-ce différent ?

F. M. : Il ne s’agit plus de changer de niveau mais d’allée. Le système de shuttle roaming a progressivement perdu de son intérêt pour au moins deux raisons. La première, c’est que comme la performance du système repose sur la capacité d’accélération de l’ascenseur en tête d’allée, ce dernier doit être surdimensionné pour supporter des navettes de plus de 100 kg, et pas seulement des colis de moins de 10 kg. La seconde, c’est que le prix des navettes a grandement baissé, et qu’il est économiquement plus intéressant de rajouter des navettes que d’augmenter le prix et la complexité de pilotage des ascenseurs.

Retour au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format