Menu

Weldom

Montée en puissance progressive d’un hub semi-automatisé

Retour d’expérience | publié le : 01.03.2018 | Dernière Mise à jour : 09.03.2018

Image

Montée en puissance progressive d’un hub semi-automatisé

Crédit photo Christine Calais

La nouvelle plateforme de l’enseigne de bricolage Weldom, spécialiste du traitement à l’unité, bénéficie d’une automatisation poussée des opérations pour traiter de petits produits à l’unité.

À Breuil-le-Sec dans l’Oise, sur le même site que l’entrepôt historique du magasin de bricolage de proximité Weldom, est lancé en février 2015 un nouveau projet, celui d’un hub automatisé dédié aux petits produits.

L’enseigne appartient au groupe Adeo, qui comprend également Leroy-Merlin et fait partie de l’association familiale Mulliez. Avec ce nouvel outil, l’objectif de Weldom est d’accompagner sa croissance, de 3 à 5 % par an depuis plusieurs années, ainsi que son projet de transformation logistique et omnicanal. Outre le distributeur, les partenaires du projet sont Savoye pour la mécanisation du site, Manhattan Associates pour le système d’information, et Legendre (avec Oise TP) pour la construction, qui a duré neuf mois.

En septembre 2017, le nouveau bâtiment de 42 000 m2 est opérationnel, mais la montée en puissance s’effectue graduellement, et se poursuivra jusqu’à septembre 2018. « Booster les délais de préparation de commandes, améliorer notre productivité, être bienveillant auprès de nos collaborateurs, tels sont les objectifs que nous nous sommes fixés en développant ce nouveau hub. Nous traitons actuellement jusqu’à 50 000 lignes de commandes par jour, avec en moyenne 5 unités par ligne. C’est ainsi de 150 000 à 250 000 pièces par jour qui sont traitées », explique Angel Hernanz, directeur logistique de Weldom.

Le traitement des marchandises à l’unité devient stratégique pour répondre au plus juste aux besoins de ses clients : environ 300 magasins, dont 230 franchisés et intégrés, mais aussi des magasins d’enseignes partenaires au sein du groupe Adeo, ainsi que des particuliers en e-commerce. Cette plateforme permet à Weldom de livrer chaque jour plus de 5 000 commandes clients.

35 000 références traitées

Le site, qui fonctionne 24 heures sur 24, peut stocker jusqu’à 52 000 références de produits de détail, même s’il n’en traite actuellement que 35 000. Le transfert des références de petits produits, de l’ancien entrepôt de 53 000 m2 au nouveau, se fait au fil de l’eau et se prolongera jusqu’au début de l’été 2018 : pour faire la bascule sur le nouveau hub, Weldom attend en effet la fin du stock d’une référence dans l’ancien bâtiment. Ce dernier, qui conserve les produits de grande taille, se vide donc progressivement pendant que le nouvel entrepôt se remplit.

Le nouveau bâtiment, d’une hauteur de 12 m, est fortement automatisé ; l’enseigne a orienté son choix sur les équipements Intelis de Savoye. Un convoyeur parcourt toutes les cellules de l’entrepôt, depuis la réception jusqu’à l’expédition, sur près de 4 km. C’est Savoye qui réalise la maintenance de ses systèmes, en collaboration avec l’équipe de maintenance du site.

À la réception, l’entrée en stock se fait par un calcul de poids du carton par rapport au poids de la référence produit : plus besoin de compter la quantité déposée de la référence scannée, ce qui limite le risque d’erreur. La plateforme a adopté un stockage dynamique et a adapté ses espaces aux petits produits pour gagner de la place.

Les produits sont classés en catégorie A/B/C selon leur taux de rotation. Les références dans les emplacements varient aussi selon la saisonnalité. Les palettes monoréférences sont stockées sur racks, et servent ensuite au réapprovisionnement du picking. Selon le nombre de cartons et leur taille, les références livrées en quantité inférieure à une palette sont dirigées vers une zone de stockage gravitaire sur racks, vers la zone de stockage et de préparation sur étagère ou vers une zone entièrement automatisée. Les produits dangereux sont stockés dans une dernière zone spécifique, grillagée et dotée du sprinklage adapté (le site est classé Seveso haut).

Système goods to person

La zone de stockage automatisée permet la préparation de commandes la plus rapide. Elle se base sur un système Intelis PTS doté de 69 navettes naviguant sur 3 allées, 23 niveaux et 33 000 emplacements. Cet outil de préparation à haute cadence est de type goods to person : les produits viennent au préparateur qui se trouve dans l’une des cinq gares de préparation dédiées. Ce système était, fin janvier 2018, rempli à 63 %.

Côté emballage, l’assemblage des cartons se fait sur mesure. Un automate forme le carton en fonction du volume à expédier. Cela permet aux clients de recevoir un volume de colis adapté, et à l’enseigne d’être plus responsable au niveau du transport. La coiffe de carton est adaptée, Weldom ou Leroy Merlin. L’impression et le collage de l’étiquette de livraison sont également automatisés.

Au total, la plateforme compte 32 gares de préparation de commandes. Il existe également une zone de contrôle des rejets où sont examinées les raisons pour lesquelles les colis ont été détectés en anomalie. L’exploitation du site suit plusieurs indicateurs de performance, dont le nombre d’unités traitées à l’heure et le taux de service, basés sur le nombre de lignes de commande servies en bonne quantité et qui s’élève à 97 %. « Nous travaillons en amélioration continue. Si 80 % des références bénéficient de la mécanisation, elle reste à optimiser. Le picking sur étagère n’est pour l’instant pas mécanisé, ni celui des produits de grande taille. Le projet prévoit, si la croissance de l’activité le nécessite, la construction d’un second entrepôt de 42 000 m2 à partir de 2019. Pour l’heure, il n’y a pas encore de feu vert pour celui-ci », précise Angel Hernanz. « Si la deuxième phase de cet ouvrage venait à être lancée, nous sommes prêts, car dès les prémices, nous avons conçu le projet dans sa globalité », souligne pour sa part Olivier Roualec, directeur général du groupe Legendre.

Au total, ce sont 40 M€ d’investissements qui ont été prévus pour moderniser et agrandir le site de Breuil-le-Sec, afin de soutenir la croissance de l’enseigne Weldom et du groupe Adeo pendant dix ans.

Du mouton au drone

À fin janvier 2018, le site compte 140 collaborateurs en CDI, dont 60 % travaillant dans le nouveau bâtiment. Ils bénéficient de participation et d’intéressement en plus du salaire. Grâce à un partenariat avec cinq agences d’intérim locales, Weldom s’appuie également sur un volant de 160 intérimaires, dont au moins la moitié doit être à terme titularisée.

La conception du nouveau bâtiment s’est effectuée avec des ergonomes et les opérateurs eux-mêmes, pour de meilleures conditions de travail. Dans le nouvel entrepôt, de nombreux gestes fastidieux sont automatisés : pesée automatique des marchandises, tables de préparation élévatrices, systèmes de préhension ergonomiques, mécanisation facilitatrice. « Les postes de réception ont été conçus en fonction des capacités techniques, avec les conseils d’ergonomes et avec les opérateurs qui sont allés étudier ce que proposaient les fabricants d’équipements, précise Angel Hernanz. Les salariés préfèrent travailler dans le nouveau bâtiment, plus lumineux et plus chaud. »

Au-delà de la mécanisation, Weldom est ouvert aux innovations de toutes sortes. Le magasin le plus proche du site de Breuil-le-Sec a ainsi bénéficié d’un test de livraison par drone, en coopération avec un expert du sujet. Et dans un souci écologique, avec un aspect bucolique certain, chaque année au mois de mars, et jusqu’en septembre, une trentaine de moutons investissent le site pour s’occuper de l’entretien de la pelouse de 8 000 m2, dans le cadre d’un partenariat avec la société La Bêle Solution et des agriculteurs locaux. Pas si bête !

Breuil-le-Sec livre magasins et e-commerce dans toute la France

La plateforme logistique de Breuil-le-Sec livre les 230 magasins de l’enseigne en France, dont 209 franchisés et 21 intégrés dans des zones non couvertes par des franchisés.

Près de 20 nouveaux points de vente Weldom s’ouvrent chaque année, et le plus grand réalise plus de 20 M€ de chiffre d’affaires. Il est livré en semi-remorque pleine deux fois par semaine. Une commande arrivant le soir avant 19 heures est expédiée le lendemain et livrée en magasin à J + 1 à J + 2 selon la destination.

Pour la France métropolitaine, Weldom dispose de 7 véhicules en interne et fait appel à 22 transporteurs. Le transport bimodal rail/route est utilisé pour desservir le sud de la France. Chaque jour, 50 véhicules partent du site pour livrer les magasins et les commandes e-commerce, pour l’heure en faible quantité. « L’e-commerce va se développer, en particulier à travers les clients des Leroy-Merlin, également dans le groupe Adeo, explique Angel Hernanz. Les synergies démarrent. Nous leur apportons notre savoir-faire métier de distribution à l’unité, important pour développer l’e-commerce, ce qui nécessite d’échanger, de faire communiquer les systèmes d’information, de faire évoluer les structures. »

Weldom joue la continuité côté SI

Le système de gestion d’entrepôt (WMS) de Manhattan Associates, déjà installé dans l’ancien bâtiment, est également utilisé sur la nouvelle plateforme, tout en bénéficiant d’évolutions importantes.

« Nous accompagnons Weldom depuis près de 10 ans, se félicite Rémy Malchirand, directeur général de Manhattan Associates France. L’ouverture de ce nouveau hub a permis à Weldom de déployer une nouvelle version de notre WMS dans un environnement fortement mécanisé, et de mettre en place nos solutions de gestion des ressources (labor management) et des emplacements (slotting optimisation). »

Le Warehouse Control System (WCS) de Savoye, qui gère les opérations mécanisées, est relié au WMS de Manhattan Associates.

Retour au sommaire

Auteur

  • Christine Calais

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format