Menu

FM Logistic

Des flux camions orchestrés en automatique à Crépy

Retour d’expérience | publié le : 01.03.2018 | Dernière Mise à jour : 09.03.2018

Image

Des flux camions orchestrés en automatique à Crépy

Crédit photo Jean-Luc Rognon

La plateforme de Crépy-en-Valois, l’un des trois plus gros sites français de FM Logistic, s’est dotée récemment d’un système de contrôle d’accès automatisé. L’allégement des tâches administratives du poste de garde n’est que l’une des facettes de la solution, qui permet de fluidifier et d’accélérer les flux camions, en constante augmentation sur le site.

Au fil des années, le flux quotidien de camions qui entrent sur la gigantesque plateforme FM Logistic de Crépy-en-Valois (Oise) n’a cessé de s’accroître. La dernière extension du site date du début de l’été : 45 000 m2 supplémentaires dans le bâtiment 2, classé Seveso seuil haut. L’activité Personal Care du client Colgate y a notamment été transférée en octobre 2017, en provenance d’un autre site FM Logistic, celui de Château-Thierry.

Résultat, le nombre de camions entrant sur la plateforme logistique de Crépy-en-Valois est passé en quelques mois d’environ 300 par jour en moyenne à près de 450 aujourd’hui. Et FM Logistic anticipe même à moyen terme 600 camions par jour en entrée sur le site, avec des pics à plus de 80 camions par heure. « La problématique est d’autant plus forte que la particularité d’un site logistique comme le nôtre, c’est que 70 à 75 % du flux camion se concentrent sur une plage horaire comprise entre 6 heures du matin et 16 heures », précise Samuel Leguet, directeur du site FM Logistic de Crépy-en-Valois. C’est pour pouvoir gérer efficacement cet afflux massif de poids lourds qu’un projet de poste de garde automatisé a vu le jour. La solution e-Gestrack de contrôle d’accès automatisé, développée par la société lyonnaise Stackr, a été installée depuis début septembre 2017.

Trois bornes tactiles en libre-service

L’objectif de départ était surtout d’accompagner cette croissance du trafic en toute sécurité, en limitant au maximum le temps d’attente des chauffeurs sur le site, et en augmentant la capacité d’enregistrement et de contrôle du poste de garde sans pour autant en accroître ses effectifs, voire en les diminuant à terme. Ce temps gagné pour les chauffeurs est aussi un gage non négligeable d’attractivité du site en cette période de pénurie dans le monde du transport routier.

La solution comprend principalement un dispositif (multilingue) de trois bornes tactiles, en libre-service dans la salle de pause du poste de garde, pour l’enregistrement des chauffeurs. L’opération prend deux minutes en moyenne. Une plateforme d’envoi de SMS va ensuite avertir ces derniers dès qu’ils seront autorisés à se présenter avec leur véhicule devant les barrières automatiques (avec lecture de la plaque d’immatriculation). Le SMS les informe également du quai de destination.

Interconnexion avec les WMS

En back-office, le logiciel e-Gestrack est interconnecté avec les deux principaux WMS utilisés sur le site, qui eux-mêmes centralisent les informations liées aux rendez-vous transporteurs. Cet échange d’informations avec le WMS est fondamental : il permet au système d’opérer un préfiltrage sur le parking extérieur, de vérifier qu’une des cellules de la plateforme attend bien tel ou tel camion, si c’est le bon jour et le bon horaire, et, le cas échéant, de le faire entrer sur le site au moment opportun en le dirigeant de manière dynamique vers le bon quai. La circulation intempestive ou l’encombrement inutile de quai de chargement ou de déchargement peuvent ainsi être évités à l’intérieur du site.

Deux écrans d’affichage complètent le dispositif, l’un en salle de pause du poste de garde, l’autre au niveau du portique, pour rappeler le numéro du quai au chauffeur. Inversement, chaque chef d’équipe responsable d’un dossier client sur la plateforme peut aussi être alerté directement sur le WMS lorsque le camion qui a rendez-vous est en attente sur le parking extérieur. S’il n’a pas encore affecté un quai à un camion, il peut le faire sur le système e-Gestrack via une interface web.

Après remise des documents de transport, c’est aussi le chef d’équipe qui indique sur le logiciel la fin des opérations de chargement ou de déchargement, condition sine qua non pour autoriser le camion à sortir du site.

Un ordonnancement adapté au pooling

La solution a par ailleurs été adaptée pour gérer l’aspect pooling Multiclients, très développé chez FM Logistic. Le prestataire avait inclus cette demande de gestion fonctionnelle particulière dans le cahier des charges. En effet, le site de Crépy-en-Valois abrite non pas un, mais deux pools, appelés Guilde et Score (voir encadré page 45). Le principe est de regrouper les commandes provenant de différents industriels ayant des produits compatibles, destinés aux mêmes réseaux de distribution et avec des points de réception communs, dans le but de massifier le transport aval en utilisant exclusivement des camions complets.

Quand il arrive sur le site, le chauffeur s’enregistre pour plusieurs rendez-vous en même temps : il va faire du multipick sur différents points de la plateforme correspondant aux quais d’expédition des produits des entreprises concernées par le pooling. Une fois qu’il est enregistré, l’ordonnancement de l’opération de multipick n’est pas préétabli, il peut être dynamique en fonction des ressources disponibles à l’instant t sur les différents quais d’expédition, le WMS poussant par exemple l’information qu’il faut envoyer le camion, non pas d’abord à la cellule 1 mais à la cellule 8, qui est prête à le recevoir sans temps d’attente.

Les temps d’attente ont fondu

D’autres développements sont envisagés sur cette partie gestion de flux, pour guider automatiquement le camion vers la bonne destination en fonction des ressources disponibles, des portes à quai ouvertes, des caristes prêts à prendre en charge le déchargement du véhicule, etc. C’est sans doute la prochaine étape.

Cependant, après seulement quelques mois d’opération, les résultats sont déjà assez spectaculaires. « Tous types d’opérations confondus, la durée moyenne de la présence d’un camion sur site est passée de 2 h 10 à 1 h 35. C’est énorme », a déclaré Samuel Leguet. Pour les véhicules de messagerie, dont la plupart bénéficient d’un statut d’abonné qui leur permet de se présenter directement devant la barrière, c’est 20 minutes de moins, ce qui peut représenter un gain de temps de 10 à 20 % pour un messager qui traite une quarantaine de courses dans la même journée. À condition bien sûr que tous les sites logistiques soient équipés d’une telle solution…

Le site FM Logistic de Crépy-en-Valois en bref

Le premier bâtiment date de 1992 (30 000 m2 à l’époque).

Surface totale actuelle : 155 000 m2, répartis entre Crépy 1 (55 000 m2) et Crépy 2 (100 000 m2).

Effectifs : 625 équivalents temps plein.

240 portes à quais.

Capacité de 237 452 EPR (équivalent palette rack).

160 000 colis préparés par jour.

16 700 unités conditionnées par jour (copacking).

La plateforme Crépy 1 est davantage orientée alimentaire (Blédina, Materne Mont Blanc, mais aussi Mapa Spontex).

La plateforme Crépy 2 est spécialisée dans l’accueil de produits inflammables ou aérosols, avec des clients comme Coty, Colgate, Reckitt Benckiser ou Swania.

Le site opère deux pooling : Guilde (Mapa Spontex, Reckitt Benckizer, Loly, Swania, Edgewell) et Score (Coty, Reckitt Benckizer).

Améliorer la ponctualité des transporteurs

Un tel outil de contrôle d’accès automatisé permet aussi de disposer de données précises sur le respect de la ponctualité des rendez-vous transporteurs. Ces informations font partie d’un ensemble d’indicateurs que FM Logistic partage chaque mois avec ses clients, en réunions de copilotage. « Cela dépend de beaucoup de facteurs, mais globalement aujourd’hui, nous avons sur le site un taux de respect de ponctualité chargement qui va osciller entre 74 et 75 %. Cependant, avec l’un de nos clients, nous nous sommes par exemple rendu compte que ce taux était dernièrement passé de 77 à 88 %. » Cet indice de ponctualité au chargement est loin d’être un détail, car il a un impact sur la justesse des prévisions de personnel et la productivité globale du site.

Un planning serré pour Stackr

Pour la mise en œuvre de la solution de contrôle d’accès automatisé du site FM Logistic de Crépy-en-Valois, Stackr s’est engagé dès le départ sur un calendrier très court. « La durée normale d’un tel projet est plutôt de 4 mois, et nous l’avons réalisé en trois mois », nous a confié Jean Babolat, responsable avant ventes, marchés industriels et logistique chez Stackr.

Au-delà de l’aspect technique de la mise en œuvre du matériel et du logiciel, interconnecté avec le SI de FM Logistic, il a fallu également se mettre d’accord avec les responsables des différents dossiers clients sur la plateforme quant au processus fonctionnel de gestion des flux. Le chef de projet côté FM Logistic s’est par ailleurs fortement impliqué dans l’aspect conduite du changement, notamment pour l’accompagnement des chauffeurs au nouveau process, pendant un mois et demi.

L’entrée en production s’est déroulée le 6 septembre 2017. L’investissement pour la solution technique de base, sans compter les développements spécifiques comme la lecture automatique de panneau matières dangereuses à l’arrière des camions, s’élève à environ 80 000 €, et le retour sur investissement théorique est estimé entre 12 et 18 mois.

Retour au sommaire

Auteur

  • Jean-Luc Rognon

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format