Menu

Fret aérien

Aéroports de Paris affirme un regain d'intérêt pour l'activité cargo

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 30.03.2016 | Dernière Mise à jour : 11.08.2017

Image

Aéroports de Paris prévoit la mise en service de 100 000 m2 de surfaces cargo supplémentaires entre 2016 et 2020.

Crédit photo © ADP

Auteur

  • Anne Kerriou

Aéroports de Paris (ADP) affiche sa volonté de faire du cargo un élément important du plan stratégique 2016-2020. En 2015, le trafic cumulé de Paris-Charles de Gaulle et Orly a progressé de 1,2%, à 2,2 millions de tonnes.

Franck Goldnadel, directeur général adjoint d'ADP chargé des opérations, a joué la franchise le 8 mars 2016, devant un parterre d'opérateurs du fret aérien réunis à Roissy à l'occasion d'un colloque dédié à l'e-freight :

"Aéroports de Paris ne portait pas au plus haut niveau et assez fortement le message du cargo. Mais on a pris conscience qu'il était important qu'ADP tienne sa place aux côtés des opérateurs car il n'y a pas de développement d'un grand aéroport international sans développement d'une activité cargo".


Un coup d'accélérateur

Après ce mea culpa, il a également annoncé que l'activité cargo faisait désormais partie intégrante du nouveau plan stratégique 2016-2020 d'ADP, "Connect 2020".

Outre une présence accrue du gestionnaire d'aéroports en tant que fédérateur de la communauté cargo, ce plan prévoit des investissements importants, avec la mise en service de 100 000 m2 de surfaces cargo supplémentaires (contre 80 000 m2 lors du précédent plan 2011-2015).


Sur la première marche du podium européen

Bien qu'il délaisse depuis de longues années l'activité cargo, Aéroports de Paris parvient à figurer parmi les leaders européens du fret aérien, servi la présence de grands opérateurs comme FedEx ou Air France, une position géographique intéressante et l'existence d'un marché domestique puissant.

En 2015, les résultats cumulés de Paris-Charles de Gaulle et Orly placent Aéroports de Paris sur la première marche du podium européen. Le trafic fret et poste atteint 2 216 814 tonnes, en hausse de 1,2%, dont 2 090 795 tonnes pour CDG (-0,7%) et 126 019 tonnes pour Orly (+9,4%).

Si l'on considère uniquement le trafic fret (hors poste), CDG progresse de 0,8% à 1 901 042 tonnes. Dans ce domaine, il est donc devancé par Francfort et ses 2 030 861 tonnes (-2,5%). Orly affiche pour sa part une croissance de 11,3% à 115 440 tonnes, ce qui amène le trafic fret global à 2 016 482 tonnes (+1,3%).

Le trafic postal, lui est en repli de 0,6% à 200 332 tonnes : 189 753 tonnes pour CDG (-0,16%) et 10 579 tonnes pour Orly (-8,3%).

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format