Menu

Aéroport de Bâle-Mulhouse : troisième année de croissance à deux chiffres

Actu-Transport-Logistique.fr | Aérien | publié le : 09.02.2018 | Dernière Mise à jour : 09.02.2018

Au global, si l'on inclut le trafic de fret camionné (+ 3,5 % à 47 981 tonnes), l’activité fret de la plateforme a totalisé 112 283 tonnes, là encore une croissance à deux chiffres (+ 10,8 %). C’est mieux que les prévisions établies initialement par la direction de l’aéroport.

Crédit photo EuroAirport

Grâce à une nouvelle croissance spectaculaire de ses tonnages en 2017, l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg s’est emparé de la seconde place des aéroports régionaux français pour l’importance de son trafic fret.

Les années se suivent et se ressemblent pour l’EuroAirport Bâle-Mulhouse-Freiburg. La plateforme trinationale a en effet connu une troisième année consécutive de croissance à deux chiffres de son trafic fret, qui totalise 64 303 tonnes. La progression a même été plus vigoureuse qu’en 2016 (+ 12 %) puisqu’elle s’est établie à 17 %.

Elle permet à l’aéroport de pointer désormais à la seconde place des aéroports régionaux français pour l’importance de son trafic fret derrière Toulouse. Le différentiel s’est même réduit avec ce dernier puisqu’il n’est plus que de 6 817 tonnes.

Montée en puissance des vols tout cargo

Le fret express constitue toujours l'essentiel du trafic. Ce segment a connu une bonne dynamique en 2017, avec une progression de 10,1 % qui porte le total à 46 868 tonnes. Mais le record de croissance revient au fret dit traditionnel, qui a "surperformé" en 2017, contrairement à 2016. Il s’est inscrit en hausse de 41 % à 17 434 tonnes.

Comme le fret en soute est très peu marqué à Bâle-Mulhouse du fait de l’importance grandissante des compagnies low-cost, c’est donc la montée en puissance des lignes régulières tout cargo qui produit ici tous ses effets. Au programme hiver 2017/2018, celles-ci sont au nombre de cinq :

- Dubai avec Emirates SkyCargo : une rotation hebdomadaire en Boeing 777F ;

- Madrid avec Iberia : un vol hebdomadaire en Boeing 757F ;

- Séoul avec Korean Air Cargo : une desserte hebdomadaire en Boeing 777F ;

- Doha avec Qatar Airways Cargo : quatre vols hebdomadaires en Airbus A330F ;

- Istanbul avec Turkish Cargo : une rotation hebdomadaire en Airbus A300F. Cette dernière desserte a été créée en 2017.

Au global, si l'on inclut le trafic de fret camionné (+ 3,5 % à 47 981 tonnes), l’activité fret de la plateforme a totalisé 112 283 tonnes, là encore une croissance à deux chiffres (+ 10,8 %). C’est mieux que les prévisions établies initialement par la direction de l’aéroport. Elles faisaient état d’une stabilisation du trafic autour de 100 000 tonnes.

Certification CEIV Pharma

L’un des éléments marquants de l’année 2017 a également résidé dans l’obtention de la certification CEIV Pharma de l’IATA. Cette certification a été délivrée le 15 novembre 2017 pour une période de trois ans.

S’appuyant sur son nouveau Cargo Terminal de 21 000 m² doté d’un dispositif de température contrôlée et d’un suivi de température en temps réel, l’aéroport est désormais en mesure de répondre aux besoins non seulement des trois pays limitrophes que sont la France, la Suisse et l’Allemagne mais aussi à ceux de Bâle. Cette ville, comme l’indique un communiqué de presse, est celle "comptant la plus forte densité de grandes entreprises des sciences de la vie au monde".

Nouvelle hausse attendue en 2018

Nul doute que cela devrait avoir un impact sur l’évolution des tonnages. La direction de l’aéroport prévoit une hausse de 4,2 % à 117 000 tonnes en 2018, dont 68 500 tonnes de fret avionné (+ 6,5 %).

C’est au cours du second trimestre 2018, soit avec quelques mois de retard sur le calendrier préétabli, que la rénovation du terminal de fret express sera achevée. Les expressistes disposeront, dès lors, d’une surface additionnelle de 8 000 m². Le coût de l’investissement est de 3 millions d’euros.

Enfin, la direction de l’aéroport précise qu’elle continue de travailler sur la mise en place d’un vol tout cargo avec la Chine. S’agissant du projet États-Unis, le projet serait, dans ce cadre de figure, d’une liaison passagers pouvant embarquer du fret en soute.  

Auteur

  • Olivier Constant

Les plus lus

Abonnez-vous

Pour rester au coeur de votre métier, profitez dès maintenant de l'accès numérique au site www.actu-transport-logistique.fr en vous abonnant à L'Officiel des Transporteurs ou à Logistiques Magazine.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format